Le temps des provisions à Éva-Senécal

Les lecteurs boulimiques fréquentant la bibliothèque Éva-Senécal peuvent... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les lecteurs boulimiques fréquentant la bibliothèque Éva-Senécal peuvent commencer à faire des provisions pour le prochain mois, puisque la bibliothèque sera fermée du 11 septembre au 3 octobre. Pour compenser la période de fermeture, rendue nécessaire en raison de rénovations, plusieurs mesures ont été mises en place.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les lecteurs boulimiques fréquentant la bibliothèque Éva-Senécal peuvent commencer à faire des provisions pour le prochain mois, puisque la bibliothèque sera fermée du 11 septembre au 3 octobre. Pour compenser la période de fermeture, rendue nécessaire en raison de rénovations, plusieurs mesures ont été mises en place.

Dès le dimanche 21 août, il sera possible d'emprunter le double des documents habituels pour une période de six semaines. Il sera donc possible d'emprunter 16 livres, 16 best-sellers, 4 jeux ou 8 livres audio.

La même mesure s'appliquera à partir du 1er septembre pour les revues, les disques compacts et les DVD. Les quantités maximales seront donc de 16 disques, 16 DVD et 4 revues.

Dans le même sens, à partir du 11 septembre, les heures d'ouverture de la bibliothèque du secteur Rock Forest, au 968, rue du Haut-Bois Sud, seront prolongées. La chute à livres restera quant à elle ouverte à toute heure du jour ou de la nuit et il sera toujours possible pour les utilisateurs de consulter leur dossier, de renouveler leur emprunt, de réserver des documents ou d'emprunter des livres numériques sur le site sherbrooke.ca/bibliotheques.

Sylvie Fournier, chef de la section bibliothèque à la Ville de Sherbrooke, explique qu'il était impossible d'éviter la fermeture pendant les travaux. « Nous démolirons deux comptoirs à l'entrée et nous changerons le tapis à l'étage. Avec tout le rayonnage, c'est une opération assez costaude. Il aurait été impossible de permettre la circulation dans l'édifice pendant les travaux. »

Mme Fournier rappelle qu'un des objectifs est de regrouper les services d'abonnement, de retour, d'audiovisuel dans un comptoir multiservice et d'aménager un comptoir d'aide à la clientèle. « Nous pourrons donc décaler nos collections et créer des espaces de lecture, parce que de plus en plus de gens viennent pour être dans un endroit public. Nous pourrons mettre davantage en valeur nos collections. Nous ajouterons aussi un deuxième poste d'autoprêt en libre-service. »

La multiplication des plateformes de lecture, les livres numériques entre autres, n'est pas à l'origine des réaménagements, ajoute Mme Fournier, qui lie les travaux à une amélioration de l'expérience client. « Nous n'avons pas sondé ou vérifié si les clients qui utilisent le numérique ont changé leurs habitudes pour les prêts sur papier. Il reste qu'il y a beaucoup plus de titres sur les rayons que nous en avons en numérique. »

Pour qu'il y ait un effet considérable, il faudrait que notre collection numérique soit beaucoup plus imposante. »

Aucune autre amélioration majeure n'est envisagée à court terme à la bibliothèque. Sylvie Fournier voudrait toutefois aménager un local pour l'allaitement une fois les travaux en cours terminés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer