Des rénovations à venir au centre Julien-Ducharme

La Ville de Sherbrooke tentera d'obtenir une subvention... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La Ville de Sherbrooke tentera d'obtenir une subvention pour remplacer le système de réfrigération du centre Julien-Ducharme.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La Ville de Sherbrooke tentera d'obtenir une subvention pour remplacer le système de réfrigération du centre Julien-Ducharme. Le projet avait déjà été mis en branle en 2012, mais avait dû être reporté en raison des soumissions beaucoup plus élevées qu'attendu.

« La Ville de Sherbrooke avait obtenu une subvention en 2012, mais lorsqu'elle est allée en soumission, les coûts s'étaient avérés plus élevés que les estimés par 30 %, en raison d'un conflit juridique sur un système qui était en voie d'être breveté. Le dossier est réglé et la situation est plus claire pour les soumissionnaires. Le ministère a ouvert à nouveau le volet pour soumettre des projets d'ici le 31 août », explique Guylaine Boutin, directrice du service de l'entretien et de la voirie à la Ville de Sherbrooke.

« Dans le protocole de Montréal, il faut changer le système de réfrigération au fréon. 2020, c'est la date limite où nous ne pourrons plus faire d'acquisition de fréon. Ça ne veut pas dire que les systèmes ne fonctionneront plus, mais il n'y aura plus de nouvelle production de fréon. Pour l'approvisionnement, il faudra procéder par récupération », ajoute Mme Boutin.

La subvention pourrait atteindre 50 % du coût des travaux, ou un maximum de 700 000 $. Le coût varie selon la technologie adoptée, soit l'ammoniac, le CO2 ou les gaz synthétiques. « Ce qui fait en sorte qu'on choisit un système plutôt qu'un autre, c'est la façon dont le bâtiment est configuré. Dans certains cas, il est possible de récupérer la chaleur et de diminuer les coûts de chauffage. Un système peut coûter plus cher à remplacer, mais générer des économies par la suite. C'est la raison pour laquelle nous faisons une étude pour chaque bâtiment.

« À Julien-Ducharme, nous avions déjà l'étude parce que le projet avait été déposé en 2012. À cette époque, le gaz synthétique n'était pas accepté. Nous avons fait compléter l'étude pour voir si le gaz synthétique était encore plus économique. »

La Ville profitera d'un deuxième volet du programme de subvention du ministère de l'Éducation, des Loisirs et des Sports pour tenter d'obtenir des fonds pour le remplacement de l'éclairage, des bandes, des baies vitrées et pour la mise aux normes du bâtiment.

Si l'évaluation des coûts n'est pas terminée, la facture totale pourrait varier entre 1,7 et 2,3 M$. Les travaux du deuxième volet sont estimés à 800 000 $.

« Le changement des baies vitrées était déjà prévu dans le programme d'immobilisation 2017-2019, mais nous profiterons de l'occasion pour le réaliser. C'est une belle opportunité qui se présente pour la Ville. »

Selon Guylaine Boutin, tous les arénas de Sherbrooke, à l'exception du Palais des sports Léopold-Drolet, font usage du fréon.

La conseillère Nicole Bergeron a dit souhaiter que le programme de subvention revienne chaque année jusqu'en 2020.

« Notre rôle sera d'être prêts pour déposer un nouveau projet si un nouveau programme était ouvert l'an prochain », a réagi Guylaine Boutin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer