• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > La Ville doit injecter 289 000 $ au Centre récréatif de Rock Forest 

La Ville doit injecter 289 000 $ au Centre récréatif de Rock Forest

Les travaux doivent être effectués avant l'hiver, sans... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les travaux doivent être effectués avant l'hiver, sans quoi un risque d'effondrement est présent et les activités du secteur nord-est ne pourront être maintenues. -

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La Ville de Sherbrooke doit procéder à des travaux de réfection urgents au Centre récréatif de Rock Forest, dont elle est officiellement devenue propriétaire le 29 février dernier. Ces travaux sont nécessaires avant l'hiver, sans quoi un risque d'effondrement est présent et les activités du secteur nord-est ne pourront être maintenues. La facture s'élèvera à 289 250 $.

« Ce sont des travaux qui étaient prévus parce qu'avant l'acquisition, la division des sports nous a demandé notre avis sur l'état du bâtiment. Les corrections à faire avaient été décelées et avaient été chiffrées. Ce que nous attendions, c'était d'avoir une expertise d'une firme d'ingénieurs en structure pour confirmer le diagnostic que nous avions fait », explique Guylaine Boutin, directrice du service de l'entretien et de la voirie à la Ville de Sherbrooke.

Un problème a entre autres été observé sur la toiture, où le bâtiment a été agrandi, dans le secteur des gymnases. Le toit y est plus bas que sur la structure originale, ce qui crée de l'accumulation de neige et de glace. En raison de leur poids, la structure a été affectée. Il y a aussi une infiltration d'eau lors de la fonte des neiges. « Nous mettrons donc un déflecteur pour éviter que la neige s'accumule à cet endroit-là et nous renforcerons la structure pour les dommages qu'elle a subis », précise Mme Boutin.

Parmi les autres problèmes détectés, les unités de chauffage sont jugées désuètes et ne répondent plus aux besoins. Des émanations de gaz en provenance de ces unités de chauffage ont été détectées dans l'aréna, alors que des vapeurs de gaz en provenance de l'aréna s'échappent également dans les bureaux.

Éclairage défectueux

Il est aussi noté que l'éclairage actuel des terrains de tennis intérieurs ne respecte pas les normes pour planifier des événements d'envergure et que les ampoules grillent régulièrement. Le système électrique ne respecte pas les normes, ce qui entraîne des coûts additionnels pour chaque bris.

Une sortie d'urgence devra de surcroît être ajoutée dans le secteur des terrains de tennis intérieurs.

Le conseiller Jean-François Rouleau a rapporté qu'il s'était opposé à l'achat du Centre récréatif de Rock Forest pour ces raisons précises. « Je continue à dire que les citoyens de Rock Forest méritent mieux que cet aréna. »

Sa collègue Diane Délisle ne partage pas complètement cet avis. « On fait du mieux qu'on peut, mais nous n'avons pas les moyens de construire un nouvel aréna dans l'ouest. Je crois que ce bâtiment a encore une bonne espérance de vie. »

Annie Godbout souhaiterait qu'on en profite pour s'attaquer au problème des odeurs dans les couloirs du centre sportif.

Enfin, Hélène Dauphinais a cherché à savoir si d'autres travaux devaient être anticipés, ce à quoi elle a reçu une réponse négative.

Le système de réfrigération des glaces, fonctionnant au fréon, devra néanmoins être changé éventuellement, comme dans les autres arénas de la ville.

La gestion du Centre récréatif de Rock Forest a été confiée à la Corporation de développement économique, social et communautaire de Rock Forest jusqu'au 31 décembre 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer