La pluie endommage 135 résidences à Drummondville

Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson.... (Archives La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson.

Archives La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Il a plu de façon si intense samedi soir à Drummondville que pas moins de 135 résidences, principalement dans les quartiers du Golf, Saint-Pierre et Saint-Jean-Baptiste, ont été endommagées.

« Je suis sorti dehors pendant l'averse et je peux dire que ça tombait en tabarouette, je ne me souviens pas d'avoir déjà vu ça. Il suffisait de mettre un pied dehors pour être plus trempe qu'en sortant de la douche », illustre le maire de Drummondville, Alexandre Cusson.

La pluie a été tellement forte qu'elle a rendu la circulation automobile difficile à plusieurs endroits. La situation est toutefois rentrée dans l'ordre une quinzaine de minutes plus tard, le temps que les égouts fassent leur travail. On ne fait pas état de bris majeurs aux infrastructures et bâtiments municipaux.

Plusieurs drains de résidences familiales et de commerces n'ont pas été en mesure d'évacuer l'eau à temps, provoquant l'inondation de sous-sol. Il y a même des plafonds qui se sont effondrés, l'eau entrant par la toiture.

« Des gens qui étaient à un mariage ont reçu des morceaux de plafond sur la tête. Le drain de toit n'avait pas évacué suffisamment l'eau qui s'est infiltrée, raconte le maire. Je suis curieux de voir les statistiques d'Environnement Canada, c'est le genre de pluie intense qu'on voit aux 5, 10, 20 ou 100 ans », suggère-t-il.

Les changements climatiques

Alexandre Cusson estime que l'épisode de pluie de samedi n'a rien de normal pour la région et qu'elle doit être liée aux changements climatiques. Il croit qu'il y aura un nombre de plus en plus important d'événements du genre dans le futur. Il sera donc important pour les villes et pour les propriétaires de s'en prémunir.

Les autorités municipales feront le point sur la situation aujourd'hui et devraient faire une demande au ministère de la Sécurité publique afin d'obtenir une indemnisation extraordinaire pour les victimes.

« Au nombre de résidences touchées, je crois qu'une réflexion s'impose », affirme-t-il. M. Cusson a tenu à souligner le travail efficace des employés de la Ville qui ont pris le temps d'aller constater les dégâts et de répondre aux inquiétudes des citoyens.

Il est à noter que la rivière Saint-François a gonflé au cours de la soirée de samedi, mais qu'elle n'a pas débordé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer