Luc Fortin fait le plein de livres québécois

Lors de son passage à la Biblairie GGC... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Lors de son passage à la Biblairie GGC de la rue King Ouest, le ministre de la Culture, Luc Fortin, s'est adressé à la gérante du département du livre jeunesse, Caroline Blanchard, afin de compléter ses achats dans le cadre de la journée « J'achète un livre québécois ».

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Ce n'est pas avec un, ni deux, mais avec 11 livres québécois que le ministre de la Culture, Luc Fortin, est ressorti de la Biblairie GGC vendredi matin afin de souligner la journée « Le 12 août, j'achète un livre québécois », tenue depuis deux ans dans le but d'inciter les Québécois à découvrir et à apprécier leur littérature.

Bien qu'il reconnaisse que le livre québécois doit être célébré 365 jours par année, le ministre Fortin estime néanmoins que la journée du livre québécois représente chaque année « une excellente vitrine » pour promouvoir la littérature québécoise. Il en a aussi profité pour annoncer que le 12 août servira désormais à désigner un événement historique en matière de littérature, comme ce fut le cas cette année avec le 50e anniversaire de publication de l'Avalée des avalés, de Réjean Ducharme.

En choisissant la Biblairie GGC pour y faire ses achats, le ministre a aussi voulu lancer un autre message : celui d'inciter les lecteurs à magasiner dans les librairies agréées plutôt que dans les grandes surfaces, en raison des conseils qu'on peut y obtenir.

« En venant ici aujourd'hui, j'ai pu obtenir un excellent service parce que je me suis adressé à une libraire compétente. Elle a pu me conseiller en fonction de mes goûts et de mes intérêts. Elle m'a même fait découvrir des collections jeunesse que je ne connaissais même pas. Ce n'est pas ce type de services qu'on va retrouver nécéssairement dans une grande surface », a-t-il souligné.

Parmi les 11 oeuvres qui ont retenu la faveur du ministre de la Culture (voir la liste exhaustive ci-contre), plusieurs ont un lien avec Sherbrooke ou avec la région. C'est le cas de Quinze minutes, écrit par son « auteur préféré », Patrick Senécal ainsi que deux livres jeunesse : La grande école - ton album de la rentrée, écrit par Josée Rochefort, conseillère pédagogique à la CSRS, et La nuit de Gabrielle, oeuvre de Gabrielle Grimard, une citoyenne de Waterville.

Étrangement, M. Fortin a décidé de laisser de côté l'un des succès de Dominique Demers, Drôle de ministre qui faisait pourtant partie des livres suggérés par la librairie.

Amusé par l'observation du journaliste, le ministre a répondu qu'il n'avait pas renoncé à l'acheter. « Pour l'instant, mes enfants sont un peu jeunes. Mais je vais sûrement l'acheter lorsqu'ils seront un peu plus vieux... », a-t-il promis en riant.

La liste du ministre

Pour lui-même

Quinze minutes - Patrick Sénécal

Pour son épouse

La femme qui fuit - Anaïs Barbeau-Lavalette

Pour sa fille Éva-Rose (âgée de 14 mois)

Galette raffole des fruits ! - Marie-Claude Favreau et Lina Rousseau

Pour son fils Raphaël («un petit sportif»)

J'adore le hockey ! - Gabriel Anctil et Denis Goulet

Fou de baseball ! - Gabriel Anctil et Denis Goulet

Pour sa fille Alexia (qui entre à la maternelle)

L'autobus - Marianne Dubuc

La grande école, ton album de la rentrée - Josée Rochefort et Jean Morin

La nuit de Gabrielle - Gabrielle Grimard et Gilles Tibo

Pour un shower de bébé

Cajoline : au revoir, la suce

Cajoline : le petit pot

Cajoline : fini les colères !- tous de François Daxhelet

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer