Les rêves de deux jeunes amputées sherbrookoises

Esther Belleau, conseillère junior des Amputées de guerre,... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Esther Belleau, conseillère junior des Amputées de guerre, ne laisse pas son handicap l'empêcher de suivre ses rêves vers une carrière à la télévision.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Stéphanie Beaudoin   </p>
Stéphanie Beaudoin

Journaliste stagiaire

(Sherbrooke) Deux jeunes Sherbrookoises témoignent avec éloquence de leurs capacités à se dépasser, malgré une amputation. Vendredi, elles partageront d'ailleurs une partie de leur vécu et de leur enthousiasme lors d'un séminaire pour les jeunes amputés qui se déroule à Québec.

Le sport et la musique avec ses amis... (Spectre Média, Julien Chamberland) - image 1.0

Agrandir

Le sport et la musique avec ses amis donnent une grande confiance à Adèle Békale, conseillère junior des Amputées de guerre, à qui on a amputé une jambe.

Spectre Média, Julien Chamberland

Esther Belleau n'a jamais vu son amputation comme un handicap. Elle vit d'ailleurs avec une partie du bras en moins depuis qu'elle a été impliquée dans un accident lorsqu'elle avait à peine un mois. « Je n'ai aucun problème avec mon amputation. Si ça a déjà été difficile, c'est quand j'étais plus jeune et je ne m'en souviens plus », raconte la jeune fille de 14 ans.

Une détermination se sent dans la voix d'Esther, surtout lorsqu'elle parle de sa passion, la danse. « C'est ce que j'aime le plus, la danse. J'ai deux ou trois pratiques par semaine. » Elle suit d'ailleurs les autres membres de la troupe dans les routines de son professeur. « Il y a quelques mouvements que je ne peux pas faire, mais je suis le rythme et tout s'intègre bien. »

La danse n'est pas la seule fibre artistique de la jeune fille. Elle s'adonne également à la photographie et caresse le rêve de percer dans le monde du cinéma. « J'ai été figurante dans un film déjà, et dans des vidéoclips. J'ai passé une entrevue dernièrement pour entrer dans une agence artistique et, peut-être, décrocher des rôles plus importants », souligne-t-elle avec excitation.

Elle vit ses rêves jusqu'au bout, sans se soucier une seule seconde des limitations que son bras manquant peut lui causer. « Mes parents ne m'ont jamais empêché de faire quoi que ce soit. Il faut que tous les jeunes et leurs parents comprennent que l'amputation, ce n'est pas la fin de tout. Ça ne nous empêche pas d'avancer et d'être heureux. »

Pour Adèle Békale, le sport est vraiment au coeur de ses activités. « Je fais du cheerleading et je n'ai aucune limitation, malgré ma jambe gauche en moins », explique-t-elle. Du haut de ses 13 ans, elle pratique également beaucoup le piano pour combler son côté artistique.

Il y a un certain côté sombre à tout ce courage. « J'ai vécu de l'intimidation quand j'étais plus jeune. » Adèle était persécutée dans la cour d'école par d'autres jeunes qui se moquaient de son handicap. « Maintenant ça va, j'ai des amis comme moi qui font du sport et qui m'encouragent à poursuive mes rêves. »

La grande famille des Amputés de guerre

Le Séminaire pour les enfants amputés (Les Vainqueurs) de l'Association des Amputés de guerre lance ses activités dès vendredi à Québec. « Quand j'étais plus jeune, ça ne représentait pas grand-chose d'aller au séminaire, mais plus je vieillis, plus je me rends compte que ça aide vraiment », mentionne Esther.

Au menu, plusieurs activités pour donner des trucs afin de vivre plus facilement au quotidien. Les deux jeunes filles agiront, pour la première fois cette année, comme conseillère junior. « On offre du soutien et de l'appui aux nouvelles familles, principalement. On leur montre qu'il est possible de s'accepter même avec une amputation. Des fois, les jeunes se confient aussi », poursuit Adèle.

Cette année, l'Association des Amputés de guerre célèbre les 70 ans du Service des plaques porte-clés, qui a permis à plus de 1,5 million trousseaux de retrouver leurs propriétaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer