Siboire se cherche un local à Montréal

Le Siboire cherche activement un local à Montréal... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le Siboire cherche activement un local à Montréal afin de conquérir le coeur des métropolitains.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Stéphanie Beaudoin   </p>
Stéphanie Beaudoin

Journaliste stagiaire

(Sherbrooke) La rumeur circule depuis quelque temps sur l'ouverture prochaine d'un Siboire en terre montréalaise. Tranquillement, le projet commence à se concrétiser et les célèbres bières de Sherbrooke pourraient bientôt faire leur chemin jusqu'à la métropole.

« Le projet est encore très embryonnaire. Nous sommes toujours à la recherche d'un local. Ça a été plus compliqué avec la Ville pour les permis », explique Antoine Ducharme, directeur et propriétaire opérant de la troisième succursale Siboire. Une fois que le bail sera signé, il ne faudra pas moins de six mois pour tout mettre en place et ouvrir les portes. « Il faut attendre la signature avant toute chose. Ça peut se faire demain matin ou dans un an, on n'est sûr de rien. »

Même si le propriétaire n'a pas encore de quartier en tête ou de local précis, il souhaite s'installer sur l'île. « Je n'envisage pas Laval ou Longueuil. Je veux vraiment être au coeur de la ville. »

Montréal était tout indiqué, selon le futur propriétaire opérant, pour accueillir un nouveau Siboire. « C'est un très gros marché là-bas. C'est une pierre angulaire du monde des microbrasseries du Québec. » Antoine Ducharme a également la chance de retourner chez lui, dans la métropole, où il croit pouvoir faire passer le Siboire à une autre étape de son développement.

Un hybride entre le Siboire Dépôt et le Siboire Jacques-Cartier est envisagé pour le troisième établissement. « On garde les points forts des deux endroits. L'ambiance du Dépôt avec le menu plus élaboré de Jacques-Cartier », ajoute M. Ducharme. La formule s'adaptera aux réalités montréalaises, ville gourmande. « Le but n'est pas de faire comme l'un ou l'autre, on veut prendre les bons coups des deux pour en faire naître un nouveau. » La clientèle visée s'apparentera davantage à celle qui entre au Siboire Dépôt présentement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer