Véronique Hivon veut brasser le PQ

Véronique Hivon profitait de sa présence à Sherbrooke... (Photo La Tribune, Charlotte R. Castilloux)

Agrandir

Véronique Hivon profitait de sa présence à Sherbrooke pour dévoiler ses appuis dans la région. Claude Forgues, président du PQ-Sherbrooke, Étienne-Alexis Boucher, l'ex-député de Johnson, Guillaume Paquet, président du Bloc Québécois de Brome-Missisquoi, et Louis Rivard, membre du CA national du OUI Québec, étaient réunis pour montrer leur soutien à la candidate.

Photo La Tribune, Charlotte R. Castilloux

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

La Tribune

(Sherbrooke) « Si je me suis lancée dans cette course, c'est parce que je suis convaincue qu'on doit changer notre politique. »

Convaincue que le Parti québécois a les capacités de prendre les devants dans cette vague de changement qu'elle propose, la candidate à la direction Véronique Hivon compte brasser la cage du parti, voire de la politique québécoise.

  Tout comme il l'a été dans les années 70, le Parti québécois peut être un leader et un acteur de changement dans la politique  », soutenait Mme Hivon. Non pas par les mêmes moyens, mais en retrouvant une essence qui nous est propre  », poursuit-elle.

La candidate à la chefferie du PQ était fière et sûre d'elle lorsqu'elle s'est présentée aux membres sherbrookois du Parti québécois samedi en fin de journée.

Elle a reçu une belle réponse des partisans sherbrookois.   C'est extraordinaire de voir qu'autant de gens se sont déplacés un samedi soir de vacance », expliquait Mme Hivon satisfaite de la rencontre.

En plus de présenter ses idées pour faire avancer le PQ, Véronique Hivon profitait de l'occasion pour dévoiler ses appuis de la région. Étienne-Alexis Boucher, l'ex-député de Johnson, Claude Forgues, président du PQ-Sherbrooke, Guillaume Paquet, président du Bloc Québécois de Brome-Missisquoi, et Louis Rivard, membre du CA national du OUI Québec, étaient tous réunis au Siboire samedi pour offrir leur soutient à la députée de Joliette dans sa course à la chefferie.

  Le Parti québécois a besoin d'une révolution dans ses façons de faire et cette révolution c'est Véronique », déclarait Étienne-Alexis Boucher, qui rompait sa neutralité en montrant son appui à Mme Hivon. Selon lui, Véronique Hivon, qu'il décrit comme authentique et progressiste, transformera le visage du Parti québécois et de la politique.

Se disant rassembleuse Véronique Hivon promet à ses partisans d'offrir une direction qui propose des résultats.   La politique d'aujourd'hui doit écouter les citoyens et leur montrer qu'on peut apporter des solutions concrètes », soulignait-elle en affirmant vouloir une politique plus près des gens.

La souveraineté et l'éventuel référendum sont des enjeux importants dans la course à la chefferie et le seront également aux prochaines élections provinciales. Pour Mme Hivon, la question de l'indépendance ne se répond pas par des dates.   Je veux que la souveraineté devienne un projet pour les Québec  », affirme-t-elle en soulignant que l'indépendance est plus qu'une chicane avec le gouvernement fédéral.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer