La recette gagnante de Bouffe ton Centro

Près de 500 festivaliers ont profité de La... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Près de 500 festivaliers ont profité de La Soirée Bouffe ton Centro, où gastronomie, boissons et musique se sont partagés le succès de l'événement.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Stéphanie Beaudoin   </p>
Stéphanie Beaudoin

Journaliste stagiaire

(Sherbrooke) Si la recette avait été un succès l'an dernier, elle est devenue un incontournable après seulement deux ans d'existence. La Soirée Bouffe ton Centro est un « sans faute », clame Jean-François Bédard, président de l'Association des gens d'affaires du centre-ville.

« C'est une recette sherbrookoise à l'image de Sherbrooke. » Tous les ingrédients y étaient, et locaux en plus. La musique, les bouchées et les boissons ont certainement fait le bonheur des participants, qui ne se faisaient pas prier pour reprendre plusieurs fois d'un même mini-plat. Une réelle table d'hôte cinq services mélangeant textures et saveurs, avec un coucher de soleil en arrière-plan.

Et tout le monde a mangé à sa faim. « Cette année, les participants recevaient quatre coupons à l'entrée pour des stations précises. Il y a aussi des stations à volonté et des bouchées qui circulent en plus depuis le début de la soirée », continue le président.

L'entrée a été servie sur les airs entraînants de Eager Dance, le groupe de musique qui a gagné Sherbrooklyn en 2015. « Jouer de la musique avec un coucher de soleil, c'est incroyable », souligne Dominique G. Lemire, un des fondateurs du groupe.

Plus le jour tombait, plus l'ambiance festive s'installait sur la terrasse improvisée du stationnement Webster. Les participants dansaient et profitaient de cette soirée chaude, se désaltérant avec les boissons du coin et les délices glacés du Savoroso et de la Laiterie de Coaticook.

Le groupe sherbrookois Orange O'clock a pris place sur la scène, juste avant que le dessert ne soit servi. Les commerçants, tels que les boutiques Piosa, Kitsch et Glori.us, se sont partagé des podiums dans la foule pour montrer leurs collections à surveiller.

« L'événement est à mi-chemin entre quelque chose de jet set et de décadent. C'est de la luxure à la carte. On boit, on mange et on entend de belles et bonnes choses », raconte Roch Filiatrault, manifestement ravi de sa soirée.

« Cette année, on a réglé les virgules, on a consolidé nos bases, et l'an prochain, on va prendre de l'expansion. On est des entrepreneurs, on voit déjà plus loin et on veut faire grossir cet événement », conclut M. Bédard, sans pour autant donner une idée de ce que les organisateurs préparent pour l'édition 2017. « Ce sera spectaculaire, c'est tout ce que je peux dire. »

Les festivités se poursuivent aujourd'hui sur la rue Wellington Nord, où plusieurs activités sont organisées pour les petits et les grands. « Même s'il y a des annonces de pluie, ça n'empêchera pas les gens de venir profiter avec nous de la journée. Il y a des chapiteaux et les commerçants seront tous ouverts également », souligne Jean-François Bédard. « Mais il ne pleuvra pas », plaisante-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer