Un citoyen exaspéré par l'accumulation de déchets chez son voisin

Depuis plus d'un an, Claude Gervais et sa... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Depuis plus d'un an, Claude Gervais et sa conjointe voient s'accumuler de plus en plus de déchet dans la cour de leur voisin. La vue, l'odeur et les animaux qui s'y promènent sont une vraie nuisance pour le couple retraité.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

(Sherbrooke) Depuis 40 ans, Claude Gervais fait attention à son terrain afin de profiter de sa piscine et de sa cour paisiblement. Mais depuis quelque temps, lui et sa conjointe s'empêchent de sortir puisqu'un voisin dépasse les bornes en accumulant les déchets.

Depuis 40 ans, Claude Gervais fait attention à... (Spectre Média, Maxime Picard) - image 1.0

Agrandir

Spectre Média, Maxime Picard

M. Gervais et sa conjointe habitent près d'un terrain appartenant à Epoxy Pro dans le secteur Fleurimont et depuis le changement de propriétaire de l'entreprise, du père au fils, plusieurs matériaux et différents déchets s'accumulent à la jonction des deux terrains. « Ça me tente même plus d'aller dehors », affirme celui qui vit sur la rue Parrot, en expliquant que l'état du terrain se détériore depuis quelques années.

« On dirait une dompe, il y a de la vermine là-dedans qui s'infiltre et détruit mon terrain. Pourtant, avant, quand c'était le père qui gérait la business, je n'avais pas de problèmes », affirme M. Gervais qui n'ose même plus profiter de son terrain tellement il se sent brimé par les déchets de son voisin.

Il n'est pas le seul à se plaindre de la situation. Selon lui, d'autres voisins seraient aussi agacés par le dépotoir à ciel ouvert adjacent.

Pour tenter de retrouver sa cour, M. Gervais a porté plainte, il y a quelques semaines, à la Ville de Sherbrooke afin de régler le problème. « Je comprends que c'est les vacances, alors j'attends de voir ce qu'ils feront, mais j'espère que ça fera bouger les choses », souligne le propriétaire. Du côté de la Ville, le dossier est en traitement, mais les inspections sont quelque peu ralenties en saison estivale.

Vivre à proximité d'un dépotoir à ciel ouvert est l'un des cauchemars des propriétaires puisque ceux-ci craignent de voir déprécier la valeur de propriété par la faute de l'entourage. M. Gervais en est rendu là, il pense à déménager tellement la situation l'exaspère. Mais il se questionne sur la valeur de sa maison avec de tels encombrements. « C'est la seule solution qu'on envisage même si on n'a pas envie de partir, affirme Claude Gervais. Mais on sait pas si on pourrait vendre, qui voudrait d'un dépotoir comme ça? »

La Tribune n'a pas pu recueillir les commentaires d'Epoxy Pro. Selon la boîte vocale, l'entreprise était en vacance au moment d'écrire l'article.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer