Le pitbull Toxon euthanasié: «La réaction était démesurée»

Impliqué dans l'agression mortelle d'un yorkshire caniche croisé,... (Photo fournie)

Agrandir

Impliqué dans l'agression mortelle d'un yorkshire caniche croisé, le chien pitbull Toxon est le premier à être euthanasié par la Société protectrice des animaux (SPA) - Estrie à la suite d'un incident de ce genre.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le chien pitbull impliqué dans l'agression mortelle d'un yorkshire caniche croisé sur la rue Paul-Gagné à Sherbrooke a été euthanasié.

C'est la première fois qu'un chien est euthanasié par la Société protectrice des animaux (SPA) - Estrie à la suite d'une morsure mortelle d'un autre chien.

« Nous avions utilisé ce règlement à Magog en 2013 à la suite d'une morsure mortelle par un chien. C'est la première fois qu'il est utilisé sur le territoire de Sherbrooke », confirme la porte-parole de la SPA-Estrie, Cathy Bergeron.

Cette décision a été prise après consultation entre le Service de police de Sherbrooke, les services juridiques de la Ville de Sherbrooke et un spécialiste en comportement canin qui considérait ce chien pitbull comme une source de danger.

« La réaction du chien était démesurée », explique Mme Bergeron.

«À la lecture du rapport de police et de la déclaration des témoins, nous considérons que le chien mordeur représente un danger.»


Le chien de type yorkshire était sorti faire ses besoins vers 9h30 lorsqu'il est allé à la rencontre d'un pitbull tenu en laisse par sa propriétaire qui marchait sur la rue Paul-Gagné, dans l'est de Sherbrooke, non loin du Centre Julien-Ducharme. Le pitbull, nommé Toxon, a saisi le yorkshire à la gorge et l'aurait secoué pendant plusieurs minutes, malgré les efforts des propriétaires pour le faire lâcher prise. Princesse, une chienne de sept ans d'une douzaine de livres n'a eu aucune chance.

« À la lecture du rapport de police et de la déclaration des témoins, de la gardienne du chien victime et de la gardienne du chien mordeur, nous considérons que le chien mordeur représente un danger. Selon les deux témoins, les petits chiens seraient allés japper vers le chien mordeur. Le fait d'attraper l'un des petits chiens et de le tuer est, dans ces circonstances, une réaction démesurée. La force qu'il a utilisée et le fait qu'il ne lâchait pas prise constituent un danger certain. Pour ces raisons, nous considérons ce chien dangereux et l'euthanasie est recommandée pour la sécurité des personnes et des animaux », explique Mme Bergeron.

Le règlement municipal de la Ville de Sherbrooke sur le contrôle et la garde responsable des animaux prévoit que « tout chien dangereux constitue une nuisance. Un chien est réputé dangereux lorsqu'il se trouve dans l'une ou l'autre des situations suivantes : il a mordu un autre animal autorisé à être gardé en captivité lui causant une mort immédiate (...) Toute personne chargée de l'application du présent règlement peut capturer, euthanasier ou faire euthanasier sur-le-champ un chien réputé dangereux. »

La propriétaire de Toxon n'a pas répondu aux appels de La Tribune.

Elle avait lancé une pétition pour que la vie de son chien soit sauvée.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer