Le Partage St-François garde le cap après son déménagement

Le directeur général du Partage St-François Sébastien Laberge... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le directeur général du Partage St-François Sébastien Laberge espère que le sous-financement chronique de l'organisme qui dessert une clientèle adulte en itinérance est à la veille de se résorber.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(Sherbrooke) Un mois et demi après l'ouverture de son Comptoir à une adresse plus visible de la rue Wellington Sud, le Partage St-François entrevoit déjà un impact positif.

« Le déménagement n'a pas augmenté l'achalandage au comptoir, mais ç'a stabilisé la baisse qu'on mesurait de mois en mois depuis cinq ans », constate le directeur général du Partage St-François Sébastien Laberge.

« Maintenant qu'on a arrêté l'hémorragie, il faut qu'on se fasse connaître auprès de la population. Cet automne on va travailler à attirer une nouvelle clientèle chez nous pour donner une nouvelle vie au comptoir de vente », annonce-t-il.

L'objectif prend tout son sens quand on sait que le Comptoir du Partage St-François, où on revend des vêtements, meubles et autres objets usagés donnés par la communauté, génère le tiers du budget de fonctionnement de l'organisme qui offre de l'hébergement aux adultes en itinérance.

Or le Comptoir a enregistré une baisse de vente de 40 % ces dernières années en même temps que le financement de la ressource en itinérance stagne en provenance des gouvernements.

« On est dans une situation précaire, convient M. Laberge, mais le Partage St-François ne va pas fermer demain matin, rassure-t-il. Ça n'a pas d'allure de travailler dans ces conditions-là, mais on continue, parce qu'on est responsable. »

Économie de 30 000 $

La restructuration de l'organisme entreprise en 2015 a culminé avec l'ouverture du Comptoir au 585 rue Wellington Sud et la relocalisation de l'Accueil Poirier sous le même toit, au 115 rue Galt Ouest. Cela permet au Partage St-François d'économiser environ 30 000 $ par année en entretien de bâtiment.

Parallèlement à cette restructuration, le directeur général continue de militer pour un financement récurrent du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC) du ministère de la Santé et des Services sociaux.

« On est l'enfant pauvre de notre milieu en Estrie, déplore Sébastien Laberge. On est le seul hébergement pour personne itinérante généraliste dans la région, on est reconnu par le milieu et des ressources officielles du système de santé nous réfèrent de la clientèle, mais l'État ne nous finance pas. »

Ainsi, à défaut d'être admissible au PSOC, le Partage St-François a pu toucher une subvention de 3500 $ par lit du CIUSSS de l'Estrie-CHUS en 2015, là où les autres ressources semblables au Québec reçoivent le double, selon M. Laberge.

Réaliste et solidaire, le directeur général se garde toutefois de réclamer un traitement de faveur pour son organisation. Celui qu'on a vu brandir les pancartes avec les autres organismes communautaires de l'Estrie au plus fort des manifestations contre les mesures d'austérité du gouvernement Couillard l'automne dernier estime que l'aide doit venir d'en haut, avec une volonté ferme de soutenir le milieu communautaire pour ce qu'il apporte à la société.

« On est 13 organismes sur environ 180 en Estrie à être reconnus par le CIUSSS mais à être non financés par le PSOC. Je ne veux pas de passe-droit, je ne veux pas avoir les sous d'un autre organisme, ça doit passer par la lutte commune pour augmenter le financement des milieux comme le nôtre. Ça doit venir d'une volonté ferme du gouvernement d'investir dans le milieu communautaire parce que l'ensemble des organismes communautaires fait partie d'un filet social qui permet à la société d'économiser. »

Le Partage St-François en chiffres

60 lits pour une clientèle adulte en itinérance

1000 personnes aidées par année

13 000 nuitées

30 000 repas

35 employés dont 20 intervenants

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer