Quand l'info touristique va vers le touriste

La MRC du Val-Saint-François a remplacé son bureau...

Agrandir

La MRC du Val-Saint-François a remplacé son bureau d'information touristique de la halte routière de Melbourne par un kiosque mobile qui va d'un événement à l'autre.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vincent Lambert
La Tribune

(Melbourne) La transition vers de nouvelles méthodes d'accueil plus adaptées à la réalité du territoire du Val-Saint-François se poursuit avec l'implantation récente d'un kiosque mobile qui vient entre autres compenser pour la fermeture l'automne dernier du bureau d'information touristique permanent de la halte de Melbourne.

« Il ne s'agit absolument pas de délaisser ce secteur, mais bien de s'adapter à ses évolutions de manière proactive », insiste Emmanuelle Déon, agente de développement touristique et culturel de la MRC.

Un service minimal d'information demeure d'ailleurs disponible à la halte routière de Melbourne. L'accueil mobile inauguré au début de l'été permet une plus grande visibilité, précise Mme Déon. « Tout au long de l'été, on participe aux événements et dans les campings. En fait, on va à tous les endroits où il sera possible d'aller à la rencontre des touristes plutôt que d'attendre qu'eux viennent nous voir. »

Les événements couverts par le kiosque touristique ambulant sont ponctuels dans le cas par exemple du Wolfe BBQ Fest de Richmond. « On profite de ce genre d'événement qui attire du monde pour être présent », soutient Mme Déon. Elle ajoute aussi que le nouveau projet mise sur des activités récurrentes pour rejoindre bon nombre de gens. « C'est le cas notamment du marché champêtre de Melbourne et du Locavore de Racine où on va aux deux semaines tout l'été. En fait, on cherche à aller dans tous les endroits achalandés et voir aussi bien les touristes que les citoyens. Ça nous intéresse aussi de parler aux gens du Val-Saint-François de ce que l'on peut faire chez nous. »

Rejoindre un plus grand public

« Si on fait la comparaison entre l'ancien bureau touristique, avant on attirait uniquement des touristes. C'était très rare qu'on voyait des gens de la région. Maintenant, ce nouveau projet permet de voir les citoyens du Val-Saint-François, mais également les touristes. Je dirais qu'on voit autant de citoyens du Val-Saint-François que de visiteurs. Par contre, la différence, c'est que les touristes que l'on croise, ce sont vraiment des gens en séjour chez nous qui sont intéressés par ce qu'on offre », précise l'agente.

Ce nouveau projet était important pour la MRC du Val-Saint-François puisqu'un constat avait été établi disant que l'ancien bureau touristique n'apportait pas les retombées économiques attendues sur le territoire. Une proposition avait donc été faite afin de lancer l'accueil « mobile ». « On accueillait un certain nombre de visiteurs, mais ce n'était pas forcément ceux que l'on voulait rejoindre. Par le passé, on voyait des touristes en route pour une autre destination ou bien pour les Cantons-de-l'Est. La nouveauté, c'est qu'on voit des gens vraiment intéressés par ce qu'on a lorsqu'on les rencontre », souligne Mme Déon.

« C'était inconcevable pour nous de fermer le bureau et de ne rien faire. On voulait trouver une solution pour mieux travailler », résume Emmanuelle Déon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer