Le cancer de Marc-André Skelling est complètement endormi

Après plus de cinq ans à combattre le... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Après plus de cinq ans à combattre le cancer et après avoir reçu un traitement expérimental qui provient des États-Unis, Marc-André Skelling a appris que son cancer n'est plus actif.

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Après plus de cinq ans à combattre le cancer, Marc-André Skelling croit enfin avoir envoyé son ennemi au tapis pour de bon.

À 10 h 37 jeudi, au sortir de son évaluation, le jeune homme d'East Angus a lâché un coup de fil à sa mère. En voyant le numéro de son fils sur son afficheur, la gorge de Muguette Veilleux-Skelling s'est nouée l'espace d'un instant.

« Puis il m'a simplement dit "tout est beau". C'est un feeling incroyable. Ceux qui sont pris dans ce tourbillon, je leur souhaite de vivre ça. C'est le plus beau cadeau qu'on peut espérer. La santé, ça ne s'achète pas. C'est un miracle. Je n'étais plus capable d'arrêter de pleurer. Mon époux et moi, on n'a jamais crié comme ça. Il a ajouté : "Je m'en viens à la maison" »

Depuis près d'un an, Marc-André Skelling reçoit un traitement expérimental qui provient des États-Unis et qui n'est pas encore reconnu par Santé Canada.

Ce traitement expérimental a pour fonction non pas de guérir le patient, mais plutôt « d'endormir le cancer » qui l'afflige afin de prolonger sa vie. Si le traitement avait fonctionné au départ pour la majorité des parties touchées, la maladie de Hodgkin s'est manifestée de nouveau l'hiver dernier dans un ganglion du cou de Marc-André Skelling. Les résultats présentés jeudi montrent que celle-ci se trouve à son tour dans les bras de Morphée.

« Il n'y a plus rien d'actif. La masse qu'il a dans le cou est complètement inerte et les autres sont toutes endormies. C'est la première fois qu'on est en vacances et qu'on va être tous aussi heureux. C'est l'euphorie. C'est incroyable et au-delà des espérances », se réjouit Mme Veilleux-Skelling.

« Ses hémoglobines se refont tranquillement. C'est une première en cinq ans. Son système immunitaire se refait tranquillement. Il est fragile, mais c'est une autre réussite. »

La possibilité que le cancer se réveille est encore là, indique-t-elle, mais son fils préfère se concentrer sur les éléments positifs.

« Marc-André dit qu'il est comme un volcan, mais qu'il est certain qu'il est endormi pour un mozus de bout de temps. Et s'il y a de quoi qui arrive, on va trouver autre chose. Ça relève presque du miracle. Quand tu te dis que depuis cinq ans, on se fait dire qu'il a une semaine à vivre, ensuite un mois et qu'il est toujours là, c'est incroyable. Il donne du courage à beaucoup de jeunes à East Angus. »

Si la famille soutient qu'elle vit toujours « au jour le jour », la réussite des traitements, qu'il doit poursuivre pour le reste de sa vie, ouvre de nouvelles perspectives à Marc-André Skelling admet sa mère.

« Il nous disait qu'il ne pouvait pas se permettre d'avoir des rêves, mais maintenant non seulement il peut en avoir, mais il a aussi le droit d'en réaliser. Lorsqu'on lui a fait remarquer, ses grands yeux en disaient long. Il est là notre petit homme. On flotte sur un nuage. La vie est belle pareil et il faut trouver le positif. »

Parmi les premiers rêves qu'aimerait réaliser Marc-André Skelling se trouvent l'achat d'une nouvelle voiture et éventuellement un retour au travail.

« Son auto, c'est son lieu de défoulement. Quand il avait besoin d'être seul, il embarquait son chien et pouvait aller faire de la route pendant plusieurs heures en pleine nuit. Mais son auto a besoin de beaucoup de réparations. Au final, il aimerait seulement vivre une vie normale. Pour nous, c'est de l'acquis, se lever le matin, être bien et partir, mais pas pour lui. »

Partager

À lire aussi

  • Marc-André Skelling retourne au combat

    Actualités

    Marc-André Skelling retourne au combat

    Marc-André Skelling a eu de mauvaises nouvelles lorsqu'il a rencontré son médecin mardi. Atteint de la maladie de Hodgkin, le jeune homme d'East... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer