Un chien tué par un pitbull à Sherbrooke

Un chien de type yorkshire s'est fait tuer par...

Agrandir

Un chien de type yorkshire s'est fait tuer par un pitbull alors qu'il était sorti faire ses besoins, vendredi matin.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La sortie matinale d'un chien s'est avérée fatale vendredi lorsque ce dernier s'est fait tuer par un pitbull à Sherbrooke.

Princesse... - image 1.0

Agrandir

Princesse

Le chien de type yorkshire était sorti faire ses besoins vers 9 h 30 lorsqu'il est allé à la rencontre d'un pitbull tenu en laisse par sa propriétaire qui marchait sur la rue Paul-Gagné, dans l'est de Sherbrooke, non loin du Centre Julien-Ducharme. Le pitbull aurait saisi le yorkshire à la gorge et l'aurait secoué pendant plusieurs minutes, malgré les efforts des propriétaires pour le faire lâcher prise. Princesse, une chienne de sept ans d'une douzaine de livres, n'a eu aucune chance.

« Mon père a entendu ma soeur et ma mère crier et lorsqu'il a vu ce qu'il se passait, il est embarqué sur le pitbull et s'est mis à le frapper avec une brique, relate Catherine Champagne. Ma mère tentait de lui ouvrir la gueule, ma soeur lui donnait des coups de pieds et deux voisins sont venus les aider. Ils étaient cinq sur le pitbull, mais il n'y avait plus rien à faire! La madame n'a aucun contrôle sur son chien. Princesse aimait ça aller vers les autres pour se faire flatter et elle est toujours restée sur son terrain. C'était vraiment un bon chien. »

Sur place, les patrouilleurs du Service de police de Sherbrooke ont fait appel à la Société protectrice des animaux pour récupérer le pitbull, qui s'était calmé.

« Quand la SPA a pris le pitbull, il a voulu s'en prendre à nouveau à notre chien. La moitié du cou était mangé. Quand la SPA l'a ramassé pour le mettre dans une boîte, la tête ne tenait pratiquement à rien. C'est dégueulasse. On ne comprend pas ce qu'un chien comme ça fait dans un quartier pour enfants », déplore Mme Champagne.

Le sort qui attend le pitbull n'est toujours pas connu. Selon la réglementation de la Ville de Sherbrooke, un chien qui cause la mort d'un autre instantanément est automatiquement considéré comme dangereux et doit être euthanasié. L'enquête est toujours en cours, note toutefois la SPA.

« Il faut tenir compte des circonstances dans lesquelles s'est produit l'événement, souligne la porte-parole de la SPA-Estrie, Cathy Bergeron. C'est prématuré pour dire quoi que ce soit, car on n'a pas tous les éléments entre les mains. On va en savoir plus la semaine prochaine s'il y aura évaluation ou non. Dans le cas d'une évaluation, c'est elle qui déterminera la suite des choses selon le degré de dangerosité du chien. »

Entretemps, le chien demeure détenu par la SPA.

Pétitions

Des voisins auraient déjà indiqué vouloir démarrer une pétition pour interdire les pitbulls dans le quartier Tèratèr, où s'est déroulé le drame.

Selon Mme Champagne, le pitbull inquiète les résidants du secteur depuis son arrivée il y a quelques mois « et c'est autant plus vrai depuis qu'une femme est morte après s'être fait attaquer par un pitbull ».

« On nous dit de ne pas penser au pire, mais c'est dur de ne pas le faire. J'ai trois enfants et je vais souvent chez mes parents. J'ai un garçon qui suit nos chiens partout. Le pitbull aurait pu ramasser mon gars », mentionne Catherine Champagne.

Ses parents ont été transportés à l'hôpital où on leur a diagnostiqué un choc nerveux et un traumatisme. Une plainte n'est pas écartée. « Pour le moment, on veut faire notre deuil et permettre à nos parents de relaxer et de s'en remettre », résume Mme Champagne.

En soirée vendredi, la propriétaire du pitbull, nommé Toxon, a démarré une pétition pour qu'on sauve son chien, dont l'euthanasie serait « prévue pour lundi après-midi ».

« Il ne mérite pas de se faire euthanasier parce qu'il s'est défendu. On parle souvent des attaques de pitbull, mais aujourd'hui c'est lui qui s'est fait attaquer et il n'a fait que se défendre », soutient-elle.

Événement semblable

L'incident n'est pas sans rappeler un événement semblable survenu un peu plus tôt cette semaine à Cowansville où une attaque de molosses s'est soldée par la mort d'un chien de petite taille, dimanche soir. Le propriétaire de la bête victime de l'agression a tenté de le secourir, mais a été mordu à son tour. Les deux chiens sont sous la garde de la SPA des Cantons et celle-ci n'a pas encore statué sur leur sort.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer