DOT-111: Transports Canada contredit l'information de la Coalition

Selon Transports Canada, le remplacement des wagons DOT-111... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Selon Transports Canada, le remplacement des wagons DOT-111 par les TC-117 plus robustes est déjà bien engagé. Même qu'il y aurait 9000 wagons déjà construits, dont 3000 seraient en circulation.

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) Transports Canada contredit l'information du porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic, Robert Bellefleur. Celui-ci déclarait mardi à La Tribune que les wagons TC-117 « ne sont même pas encore sur le marché et ne sont pas encore sortis des usines ».

« Il y a approximativement 9000 wagons TC-117 construits jusqu'à présent et environ le tiers de ceux-ci sont actuellement en service pour le transport de matière inflammable en Amérique du Nord », assure Daniel Savoie, du Service de relations médiatiques de Transports Canada, qui tenait à apporter une correction à l'information diffusée plus tôt cette semaine en rapport avec le remplacement des wagons-citernes DOT-111 par les TC-117 plus robustes, devancé au 1er novembre prochain par le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau.

M. Savoie ajoute que « l'accélération du retrait graduel des anciens wagons-citernes DOT-111 transportant du pétrole brut constitue une autre étape déterminante dans l'amélioration de la sécurité des communautés établies le long de nos lignes de chemin de fer. »

«Nous sommes de simples citoyens qui devons nous battre avec eux, ce n'est pas facile d'obtenir de l'information.»


M. Bellefleur s'est dit bien heureux de la rectification. « Je suis bien content qu'on ait enfin une information officielle de Transports Canada sur le nombre de TC-117 déjà construits et en service en Amérique du Nord. Malgré des demandes à répétition, nous n'obtenons jamais d'informations de cet organisme gouvernemental. Ce serait intéressant qu'il nous fournisse de l'information officielle plus souvent. Nous sommes de simples citoyens qui devons nous battre avec eux, ce n'est pas facile d'obtenir de l'information, bravo s'ils nous en donnent aujourd'hui! », s'est moqué Robert Bellefleur.

« Mais dans six mois, au moment du retrait des DOT-111, est-ce qu'on aura les autres wagons nécessaires à leur remplacement? Il y aurait 160 000 wagons-citernes dédiés au transport de matières dangereuses, des deux côtés de la frontière avec les États-Unis, dont 28 000 DOT-111 affectés au transport de pétrole brut. C'est mon questionnement. Le prix du pétrole ayant chuté drastiquement, ils vont sans doute moins vite dans la construction des wagons-citernes TC-117. Mais si la production de pétrole reprend, seront-ils obligés de reporter la date de ce remplacement des DOT-111? Les TC-117 ont-ils été testés dans le cas d'un déraillement accidentel? Est-ce qu'ils résisteraient à un impact du type de celui survenu à Lac-Mégantic le 6 juillet 2013? C'est légitime d'en douter, comme le font bien des spécialistes, et de poser des questions. »

M. Bellefleur va encore plus loin. « Qui va payer pour le remplacement des plus ou moins 19000 DOT-111 qui manquent? On a lu qu'il faudrait 32 milliards $. Le CP et le CN ne sont même pas propriétaires des wagons, ni les pétrolières, ce sont plutôt des locateurs comme Procor, Gatz, etc. Il s'agit de tout un défi pour l'industrie ferroviaire. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer