Un quartier de 1700 portes prendra forme à Ascot

Le projet résidentiel sera situé au coin de... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le projet résidentiel sera situé au coin de la rue Belvédère et du chemin Bel-Horizon, sur un terrain de 78 hectares.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un nouveau quartier résidentiel comptant une vingtaine de rues et 1700 portes prendra forme sur un horizon de plus de 15 ans dans le district d'Ascot. Le Carré Belvédère, des promoteurs Entreprises Bimon et Gestion L. Élias, sera situé à l'ouest des la rue Belvédère, entre la rue Belmont et le chemin Bel-Horizon.

Développement Carré Belvédère... - image 1.0

Agrandir

Développement Carré Belvédère

Le site a une superficie d'environ 78 hectares et présente la topographie d'un bouclier, les terrains les plus bas étant situés le long de la rue Belvédère Sud et du chemin Bel-Horizon. Trois accès routiers sont prévus. La rue principale divisera le projet en deux, d'est en ouest, et sera raccordée à la rue Belvédère. Une deuxième rue, plus au nord, sera construite à la hauteur de la rue Hallée. La rue André sera quant à elle prolongée dans la partie nord du projet.

Une majorité des terrains est destinée à un usage résidentiel, allant des habitations unifamiliales isolées aux habitations multifamiliales de 18 logements ou moins. Les immeubles comptant le plus d'unités d'habitation se trouveront vers l'extérieur du projet. Des terrains à usage mixte, soit résidentiel et commercial, sont proposés en bordure de la rue Belvédère Sud. Les usages seraient ceux des commerces de proximité et du commerce au détail.

La firme Aménatech a réalisé une caractérisation du milieu naturel qui a révélé la présence de huit milieux humides, dont deux ont une valeur jugée bonne. Une prucheraie, dont une partie est centenaire, a aussi été identifiée.

Un parc de voisinage de 43 000 mètres carrés sera exigé et sera en grande partie conservé dans son état naturel pour maintenir la forêt qui s'y trouve. Du parc, des points de vue à 180 degrés seront accessibles en raison de la topographie élevée. Des milieux humides seront quant à eux totalement ou partiellement détruits, si bien que des terrains d'une superficie équivalente seront offerts en compensation. Un certificat d'autorisation du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques sera nécessaire en ce sens.

L'aménagement de trottoirs, passages piétonniers, pistes cyclables et pistes multifonctionnelles est considéré. Des bassins de rétention des eaux pluviales seront aussi nécessaires et une station de pompage devra éventuellement être installée pour développer la partie sud du projet.

«Avec la 410, le Triolet n'est pas loin et l'école Jean XXIII pourrait être agrandie dans les dix ou douze prochaines années.»


Robert Pouliot... (Archives La Tribune, Marie-Lou Béland) - image 3.0

Agrandir

Robert Pouliot

Archives La Tribune, Marie-Lou Béland

Pouliot favorable

Le conseiller Robert Pouliot se montre favorable au développement. « Il donnera la chance à des citoyens de s'établir dans un environnement exceptionnel, en hauteur, facile d'accès, situé entre les deux universités et à proximité d'une école secondaire et d'une école primaire. Il permettrait aussi d'établir une masse critique pour du développement commercial. Ce qu'il manque pour le moment, c'est une clientèle pour des services de proximité dans le secteur des rues Belvédère et Thibault. Le projet pourra être développé en plusieurs phases. »

M. Pouliot ne craint pas la surpopulation dans les écoles de l'arrondissement. « Avec la 410, le Triolet n'est pas loin et l'école Jean XXIII pourrait être agrandie dans les dix ou douze prochaines années. Il faudra être prudent et nous assurer que la sécurité des cyclistes et des piétons sera respectée. »

Rappelons que le conseil municipal semblait peu enclin à accepter le déplacement d'un pôle commercial de quartier vers l'intersection Belvédère-Bel Horizon-College. La porte n'était toutefois pas fermée à des usages différents. Commerce Sherbrooke avait donné un avis défavorable à la création d'un pôle de quartier, mais Robert Pouliot et Jean-François Rouleau avaient enregistré leur dissidence par rapport à cet avis.

Des consultations publiques sont prévues pour la réalisation du projet résidentiel. Celui-ci devra obtenir l'aval de la population avant d'être réalisé. Un groupe de citoyens des rues Belmont, Aline, de Beaupré et du Fort-Chambly se sont déjà montrés inquiets.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer