Un centre de données de 100 M$

Hydro-Québec emménagera graduellement dans son nouveau centre de... (Photo fournie par Hydro Québec)

Agrandir

Hydro-Québec emménagera graduellement dans son nouveau centre de données de Drummondville au cours du mois prochain.

Photo fournie par Hydro Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Dès le mois prochain, Hydro-Québec prendra possession et emménagera graduellement dans son tout nouveau centre de données construit rue Luneau, dans le parc industriel de Drummondville.

Cette décision émane d'un besoin grandissant en matière de stockage de donnée et de la vétusté des équipements inclus dans un des deux centres montréalais de la société d'État. D'ici avril 2018, on fermera l'un des deux centres de la métropole à la faveur du Centre-du-Québec.

« Les équipements de refroidissement de suffisaient plus et nous devions procéder à de nouveaux investissements. Nous considérions qu'il était plus prudent de construire le deuxième centre dans une zone météorologique et sismique différente », explique le directeur principal solutions TIC, Patrick Truong.

Plusieurs scénarios ont été envisagés au moment de choisir un emplacement pour le nouveau centre de données construit au coût approximatif de 100 millions $. On a notamment envisagé d'aménager le bâtiment à Bromont et dans le secteur de Bécancour afin de compenser la fermeture de la centrale nucléaire de Gentilly-II. Pour des raisons d'accessibilité technologiques, Hydro-Québec a toutefois préféré Drummondville.

« À plus de 120 kilomètres de Montréal, ça devenait difficile de synchroniser les données et Drummondville est située au centre de deux de nos corridors de télécommunications. Lorsque nous avons considéré toutes les données, cet emplacement s'imposait », continue-t-il.

À la fine pointe

Construit par Pomerleau et administré par Véolia, le nouveau centre de données est équipé d'une roue de Kyoto permettant d'utiliser la chaleur se dégageant des équipements de stockage des données afin de chauffer le bâtiment. À l'inverse, l'air extérieur est utilisé afin de refroidir la machinerie.

« En matière de stockage de données, le refroidissement c'est le nerf de la guerre. Cette roue nous permet d'obtenir un bâtiment hautement performant en matière d'économie d'énergie. Il est aménagé

afin de subvenir à nos besoins pour les dix prochaines années. Par la suite, nous pourrons ajouter des phases. Nous prévoyons être ici très longtemps », affirme M. Truong.

Hydro-Québec a signé un bail de 20 ans avec Véolia. Celui-ci est assorti d'une option d'achat. « C'est toujours préférable de louer au début. C'est au cours des premières années qu'il y a des bris », précise-t-il.

La mise en oeuvre du nouveau centre de données amènera la création de 14 emplois à temps complet, en plus des divers contrats donnés à des sous-traitants de la région en ce qui a trait à l'entretien. Drummondville bénéficiera évidemment des taxes foncières reliées à l'imposant édifice. Autour de 35 % des travaux de construction ont été effectués par des entrepreneurs de Drummondville et des environs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer