Des stationnements pour de bonnes causes

Jessica Lachance, Alexandre Fortin, Alexia Roy, Daphnée Ferland,... (Spectre Média, André Vuillemin)

Agrandir

Jessica Lachance, Alexandre Fortin, Alexia Roy, Daphnée Ferland, Mariève Ranchon et Émilie Bourdeau, des finissants en soins infirmiers du Cégep de Sherbrooke, récoltent les sous du stationnement du Jean Coutu lors de la Fête du lac des Nations pour un voyage humanitaire.

Spectre Média, André Vuillemin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Stéphanie Beaudoin   </p>
Stéphanie Beaudoin

Journaliste stagiaire

La Tribune

(Sherbrooke) La Fête du lac des Nations apporte son lot d'automobilistes en quête d'un stationnement près du parc Jacques-Cartier. Plusieurs bonnes causes, en association avec les commerçants de la King Ouest, y ont vu un moyen de financement efficace.

Les finissants en soins infirmiers du Cégep de Sherbrooke veulent ramasser les 35 000 $ nécessaires à leur stage international à Haïti. « Ce n'est que notre première campagne de financement, on voulait commencer en force », raconte Alexandre Fortin.

Surpris par la générosité des Sherbrookois, les étudiants demandent huit dollars pour le stationnement, qu'ils empruntent au Jean Coutu de la King Ouest. « Ce n'est pas rare que les conducteurs nous donnent un dix dollars à la place », explique Mariève Ranchon.

Douze élèves et deux professeurs prendront la route de Haïti pour 15 à 18 jours entre février et mars, selon le prix des billets d'avion. Au programme : prévention, soins gratuits et enseignement sur divers sujets tabous. « L'équipe de l'an dernier a un peu mis la table sur des sujets qui sont mal compris par la population haïtienne. Là-bas, la maladie mentale n'existe pas, tu es fou », ajoute Émilie Bourdeau.

Les jeunes apporteront également des valises remplies de jouets, de vêtements et de matériel médical. « Nous pourrons laisser une valise par orphelinat ou dispensaire que nous allons visiter, c'est énorme pour eux », continue la finissante.

Juste en face, l'équipe des Aigles AAA 2006 exploite le stationnement du Hockey Expert pour financer l'équipement des jeunes. « Le propriétaire a un garçon qui joue dans l'équipe. C'était tout naturel qu'on utilise l'espace à cet effet », mentionne Pat Henrichon, animateur radio et lui aussi père d'un joueur.

Pour une deuxième année, l'argent amassé servira à donner un coup de main aux parents. « Ça grandit vite ces jeunes-là. On veut acheter des chandails, des bas, des casquettes. »

Le PFK, juste à côté du Hockey Expert, offre également ses places de stationnement, en échange de cinq dollars qui iront directement à Opération Enfant Soleil.

Drogue à la Fête du lac : 10 arrestations

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a poursuivi son travail contre la consommation de drogue sur le site de la Fête du lac des Nations.

Mercredi soir, les agents ont procédé à une dizaine d'arrestations pour possession de cannabis.

Dans le groupe, on compte des hommes et des femmes, mais aussi des mineurs, énumère l'agent Samuel Ducharme, relationniste au SPS.

Ces arrestations s'ajoutent à celles effectuées mardi soir, lors de l'ouverture de la fête estivale.

«Nous recevons des plaintes à la tonne concernant la consommation de drogue sur le site de la Fête du lac. Les gens nous contactent pour dire que ça sent le pot», clame M. Ducharme.

«Mais il faut dire que dix arrestations un soir de la Fête du lac, ce n'est pas inhabituel non plus.»

Le SPS n'a pas la prétention d'enrayer la consommation de drogue, ajoute le porte-parole du corps policier. Mais on en a contre le message que donne la consommation de cannabis dans un lieu public où se concentre un nombre important de familles.

«Ça peut avoir une mauvaise influence pour les enfants. C'est aussi très dommageable pour le développement de leur cerveau», dit-il.

- Claude Plante

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer