• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > La ministre du Tourisme optimiste quant aux résultats de l'industrie 

La ministre du Tourisme optimiste quant aux résultats de l'industrie

La ministre du Tourisme, Julie Boulet, a profité... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

La ministre du Tourisme, Julie Boulet, a profité de son passage en Estrie pour visiter le Centre culturel et du patrimoine Uplands en compagnie du député de Saint-François Guy Hardy.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'industrie touristique du Québec devrait connaître de très belles années en 2016, 2017 et 2018, notamment à cause de la force du dollar américain.

C'est l'avis de Julie Boulet qui était de passage à Sherbrooke jeudi, une première visite depuis qu'elle est ministre du Tourisme. Cette visite s'inscrit dans le cadre d'une tournée estivale de l'ensemble des régions du Québec.

« Très heureuse d'être là. Vous dire comment l'Estrie est une région magnifique : elle est la quatrième région la plus importante du Québec en terme de recettes touristiques. On parle de près de 800 millions de dollars de recettes, plus de 2000 entreprises et quelque 24 000 emplois, temps plein ou temps partiel. Je profite de la tournée pour rencontrer les partenaires de l'industrie qui, partout, sont des gens passionnés et engagés », a résumé la ministre qui avait donné rendez-vous à La Tribune au Centre culturel et du patrimoine Uplands.

Le marché public de Compton, la Fête du lac des Nations et le spectacle Foresta Lumina étaient aussi à l'horaire de la ministre qui était accompagnée de Guy Hardy, député de Saint-François.

« Au ministère, nous sortirons prochainement des stratégies concernant le tourisme lié à la nature et à l'aventure. Cela cadrera parfaitement avec votre région qui compte quatre parcs nationaux et vos six stations de ski. Les promoteurs qui auront des projets pour innover dans ce créneau seront donc encouragés à passer à l'action », a noté Mme Boulet, ajoutant que la région a aussi un bon succès avec son tourisme agroalimentaire et son tourisme gourmand.

Est-ce que Sherbrooke devrait miser sur un produit d'appel ou sur la complémentarité de l'offre pour attirer les touristes? « Ce n'est pas à moi à définir comment les villes ou régions doivent se développer. Un produit niche ou une offre diversifiée? Ça peut être l'un ou l'autre. Il n'y a pas de recette miracle. Ceux qui font bonne figure sont ceux qui ont su se démarquer. Ce que j'en vois de l'Estrie, c'est surtout la nature », relate la ministre dont le père est à l'origine du Festival western de St-Tite.

L'horizon est ensoleillé pour les acteurs du tourisme québécois, prévoit la ministre. « D'ailleurs on le voit. Le mois de juin a été très bon partout au Québec. La faible valeur du dollar canadien, le prix de l'essence pas trop élevé, les célébrations du 375e de Montréal et le 150e de la Confédération canadienne font en sorte qu'on devrait accueillir plus de touristes américains et, en même temps, nos Québécois devraient visiter leur province avant d'aller visiter les États-Unis », commente la ministre précisant que la Chine compte aussi un bassin de touristes que le Canada tente d'attirer dans les prochaines années.

Les récents attentats terroristes en France et aux États-Unis, les deux destinations les plus prisées par les Québécois, pourraient-ils aussi inciter les gens à prendre leurs vacances dans la Belle Province? « Je crois personnellement que oui. Dans le contexte actuel, des Québécois préféreront rester ici plutôt que d'aller dans ces deux pays. Et l'aspect sécuritaire du Québec ou du Canada pourrait attirer des touristes étrangers », conclut la ministre.

Au Québec, l'industrie du tourisme représente 13 milliards de recettes, 350 000 emplois et 92 millions de visiteurs. L'Estrie est en 4e position sur 18 régions au total.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer