Sherbrooke parmi les villes les plus sécuritaires au pays

Selon Statistique Canada, la criminalité à Sherbrooke continue... (Archives La Tribune)

Agrandir

Selon Statistique Canada, la criminalité à Sherbrooke continue de baisser et est demeurée l'une des moins élevées et brutales au pays en 2015. Au Québe, seule la ville de Québec affiche de meilleurs résultats.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La criminalité à Sherbrooke continue de baisser et est demeurée l'une des moins élevées et brutales au pays en 2015.

Selon Statistique Canada, l'Indice de gravité de la criminalité (IGC) et le taux de criminalité sont respectivement à 49,2 et à 3204 pour 100 000 habitants, des chiffres en baisse de 6 et 3 pour cent dans l'ordre.

Dans la Belle Province, seule la ville de Québec affiche de meilleurs résultats, avec un IGC de 41,8 et un taux de criminalité de 2959 par 100 000 habitants.

Le tableau est moins reluisant à Saguenay (53,8 et 3194), Gatineau (53,6 et 3725), Trois-Rivières (56,7 et 3417) et Montréal (59,1 et 3572). Toutefois, toutes ces données québécoises étaient en diminution.

C'est au chapitre des crimes comme les vols de voiture que Sherbrooke fait le mieux. On en a dénombré 108 en 2015, soit 54,3 pour 100 000 habitants. Ce taux est même en baisse de 41 pour cent par rapport à 2014, de 73,2 pour cent depuis cinq ans et de 86 pour cent depuis dix ans. Seule la Ville de Trois-Rivières se rapproche des chiffres de Sherbrooke, avec 179 vols de voitures, pour un taux de 115,1 par 100 000 habitants.

Le nombre de vols dans des véhicules est toutefois en hausse de 1,6 pour cent dans la région, avec 280 événements rapportés, soit un taux de 140,8 pour 100 000 personnes.

Pour l'ensemble du Canada, l'IGC atteint 69,7 avec un taux de criminalité à 5198 pour une population de 100 000 personnes, annonce Statistique Canada. Les Régions métropolitaines de recensement (RMR) affichant les valeurs les plus faibles de l'IGC sont demeurées Barrie (43,3), Toronto (45,7), Ottawa (46,5) et Guelph (48,4).

En 2014, la Région métropolitaine de recensement (RMR) de Sherbrooke avait enregistré aussi une baisse de l'indice de la gravité de la criminalité qui s'établissait à 52,4, soit une diminution de 8 pour cent de cet indice.

Première hausse en 12 ans

Les crimes déclarés par la police au Canada, tels qu'ils sont mesurés par l'Indice de gravité de la criminalité (IGC) et le taux de criminalité, ont augmenté en 2015, a fait savoir mercredi Statistique Canada.

Il s'agit de la première hausse du nombre de crimes déclarés par la police en 12 ans. L'IGC a progressé

de 5 pour cent de 2014 à 2015, mais il était inférieur de 31 pour cent à l'IGC enregistré 10 ans plus tôt, soit en 2005.

L'Indice de gravité de la criminalité (IGC), qui mesure le volume et la gravité des crimes déclarés par la police, a progressé principalement en raison d'une augmentation du nombre d'affaires de fraude, d'introduction par effraction, de vol qualifié et d'homicide. La croissance de l'IGC à l'échelle nationale s'expliquerait également par une forte hausse de la criminalité en Alberta et par des augmentations plus modestes en Colombie-Britannique, en Ontario et en Saskatchewan.

Les services de police ont déclaré près de 1,9 million d'infractions au Code criminel (sauf les délits de la route) en 2015, soit environ 70 000 affaires de plus qu'en 2014.

En 2015, l'Indice de gravité des crimes déclarés par la police a crû dans 8 des 13 provinces et territoires, les augmentations les plus prononcées étant survenues en Alberta (+18 pour cent), au Nouveau-Brunswick (+12 pour cent), dans les Territoires du Nord-Ouest (+10 pour cent) et en Saskatchewan (+10 pour cent). Depuis la création de l'IGC en 1998, il y a eu seulement trois autres occasions où une province a enregistré une progression de l'IGC de 10 pour cent ou plus.

L'Île-du-Prince-Édouard (-10 pour cent), la Nouvelle-Écosse (-7 pour cent), le Nunavut (-4 pour cent), le Québec (-3 pour cent) et le Yukon (-2 pour cent) ont affiché une baisse des valeurs de l'IGC en 2015.

Avec la Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer