Lourdes pertes pour les Jardins Naturlutte d'Ulverton

Les Jardins Naturlutte, à Ulverton, ont subi une... (La Tribune, Vincent Lambert)

Agrandir

Les Jardins Naturlutte, à Ulverton, ont subi une tempête de vents et de grêle qui a endommagé une bonne partie de la production. Plusieurs cultures ont été pulvérisées.

La Tribune, Vincent Lambert

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vincent Lambert
La Tribune

(Ulverton) La température des derniers jours n'a pas épargné sur son passage Les Jardins Naturlutte d'Ulverton. En plus d'une panne de courant qui dure depuis lundi avant-midi, plusieurs légumes de l'entreprise ne sont pas sortis indemnes de la forte pluie et des vents violents.

« Le tout s'est passé à 11 h. Dame nature s'est déchaînée! Il y a eu vent, grêle et pluie en 15 minutes. Je regardais par la fenêtre et c'était blanc. Je ne pouvais même pas voir la serre 2. Je dirais que la grêle était de la grosseur d'un 25 sous, mais avec le vent très fort, cela a vraiment pulvérisé beaucoup de légumes et de feuillages », explique Johanne Breton, propriétaire des Jardins Naturlutte.

Bon nombre de cultures comme les oignons ont cassé et certains feuillages se sont même brisés. C'est le cas notamment des concombres, des courges et des courgettes. « On espère que les maladies fongiques ne prendront pas là-dedans. C'est pourquoi on a fait des applications de cuivre pour essayer de limiter la propagation des maladies. On souhaite un temps chaud et sec pour les deux prochaines semaines minimum », souligne Mme Breton.

Pour la propriétaire des Jardins Naturlutte, il est difficile de mettre un chiffre exact quant à la perte de production : « C'est difficile à dire parce qu'il y a des cultures qui ont l'air endommagées, mais qui vont sûrement s'en remettre. Je dirais vite comme ça qu'environ 40 % de la production a été atteint. On peut dire que depuis hier, on constate de plus en plus de dommages. C'est le cas des petits pois, qui ont encaissé beaucoup de grêle. C'est une perte nette », ajoute la propriétaire. Certains dommages ont pu être limités en raison de la présence d'une génératrice dans l'entreprise, ce qui a permis de garder en fonction la chambre froide et la serre. « Pour nous, l'électricité en été est plus importante qu'en hiver », rigole Mme Breton.

La diversification comme assurance

« L'assurance est le fait que nous sommes très diversifiés. Il y a donc des cultures qui ont été plus touchées que d'autres. Par exemple, on n'aura pas de laitue cette semaine, mais dans trois semaines, il devrait en avoir », estime Mme Breton. Les Jardins Naturlutte offrent des paniers à sa clientèle : « Les gens s'engagent chaque semaine à se procurer un panier de légumes. Ils paient à l'avance et nous on va les livrer pendant 20 semaines, explique Mme Breton. C'est certain que les clients vont voir en apparence un peu les dégâts de la température sur les légumes, mais je ne suis pas inquiète. On a vraiment une belle diversité. Cette année, c'était vraiment bien démarré. Tout était beau. J'ai espoir que la culture s'en remette. Tout dépend de la température dans les prochaines semaines », ajoute-t-elle.

Afin de surmonter les problèmes de production causés par la nature, plusieurs heures supplémentaires de travail seront nécessaires. « La prochaine semaine va pas mal être critique en raison du temps que les plants prendront pour cicatriser de leurs blessures. On a la chance aussi d'avoir des bénévoles qui sont venus nous aider », termine la propriétaire.

Une microrafale a touché Ulverton

Tout indique que c'est une microrafale qui a frappé le secteur d'Ulverton, dans le Val-Saint-François lundi en fin d'avant-midi.

La nature s'est déchaînée, plusieurs arbres ayant été coupés sous la force des vents.

Pour Robert Michaud, d'Environnement Canada, on a probablement eu affaire à une autre microrafale, comme il y en a eu d'autres au Québec au cours de la journée de lundi.

Des dommages ont été causés notamment à Roxton Falls, en Montérégie.

« Nous avons eu deux lignes d'orages violents qui ont traversé le sud du Québec lundi », dit le météorologue.

« Ce sont des vents forts qui vont entre 100 et 120 kilomètres/heure. Et c'est très localisé. »

M. Michaud ajoute que les microrafales frappent très rapidement. « Ça peut ne durer que quelques minutes », explique-t-il.

« Ça peut être accompagné de grêle et de pluie. Lundi, c'était une journée occupée. Nous étions en veille et en alerte toute la journée. Il y a même eu des inondations à Drummondville. »

Des dizaines de pannes

Des centaines d'abonnés d'Hydro-Québec étaient encore privés de courant mardi avant-midi à la suite des orages violents survenus lundi en Estrie. La société d'État rapportait des dizaines de pannes isolées sur le territoire.

Les interruptions de courant étaient concentrées dans les secteurs de Coaticook, de Memphrémagog et du Val-Saint-François.

Au total, plus de 400 clients étaient sans électricité au milieu de l'avant-midi. Le nombre avait diminué à près de 350 en fin d'après-midi.

Partager

À lire aussi

  • La nature secoue Ulverton

    Actualités

    La nature secoue Ulverton

    La nature n'a pas été tendre à l'endroit d'Ulverton dans le Val-Saint-François, où de nombreux citoyens étaient encore privés de courant en soirée... »

  • Une tornade a bel et bien frappé Ulverton

    Estrie et Régions

    Une tornade a bel et bien frappé Ulverton

    C'est finalement une tornade qui s'est abattue sur le secteur d'Ulverton, près de Richmond, lundi. Une enquête est toujours en cours pour évaluer les... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer