Réjouissance et pincement au coeur au Mondial des cultures

Les organisateurs de la 35e édition du Mondial... (Spectre média, Frédéric Côté)

Agrandir

Les organisateurs de la 35e édition du Mondial des cultures sont tombés en amour avec les artistes de plusieurs ensembles, dont ceux du Ballet Folclorico Mexicanisimo du Mexique.

Spectre média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Les dernières notes se sont maintenant éteintes, les pas de danse on cessé de retentir sur les planchers et les artistes ont remballé leurs beaux atours. La scène n'a rien de nouveau, mais c'est chaque fois la même chose, c'est avec un soupir et un pincement au coeur que Drummondville regarde partir ces invités avec qui elle a partagé ses joies et ses inquiétudes au cours de la dernière dizaine.

Comme le veut la tradition, toutes les troupes sont invitées à participer au gala de fermeture, un dernier tour de piste au grand bénéfice des yeux et des oreilles. Si elle n'a pas toujours été collaboratrice, Dame Nature s'est assurée que la météo soit au beau fixe pour ce dernier rendez-vous particulièrement couru.

Parmi les spectateurs attentifs du 35e Mondial, on retrouvait le président de l'événement Benoît Villeneuve. Ce dernier s'est dit grandement impressionné par la qualité des 12 formations présentes cette année. Il estime que l'organisme a visé juste et a, une fois de plus, remporté son pari de créer une expérience de proximité toujours plus enrichissante pour les festivaliers.

Les nouvelles activités Danse Ô et Dance battles ne sont pas passées inaperçues, les organisateurs ont su utiliser les jeux d'eau du parc Woodyatt afin de créer une scène unique et de faire vivre un moment magique autant aux festivaliers qu'aux ensembles présents. Les visiteurs ont été nombreux à répondre présent à ce nouveau rendez-vous quotidien.

Avec les Dance battles, les festivaliers ont eu droit à huit compétitions amicales mettant de l'avant les qualités des artistes à varier leur répertoire et à adapter leurs danses sur des airs qui ne leur appartiennent pas. « Qui aurait cru que voir les Turcs danser sur du Mika ou de la gigue au son des tambours mexicains pouvait être aussi divertissant ? », affirme M. Villeneuve.

Au total, ce sont plus de 450 artistes provenant de la Belgique, du Canada, du Costa Rica, de la France, de la Hongrie, de la Martinique, du Mexique, de la Pologne, du Portugal, de la Slovénie, de Taïwan et de la Turquie qui ont pris part aux festivités. Le Népal et le Ghana ont finalement dû déclarer forfait faute de visa.

Les ensembles chouchou de 2016

Cette année, les organisateurs sont tombés en amour avec les artistes des ensembles Hacettepe University Youth Folk Dance de la Turquie, Fang Shiang Dancing theater de Taïwan, Ballet Folclorico Mexicanisimo du Mexique et Ballet La Capouliero de la France. Ces derniers ont été invités à participer au gala Ovation à l'occasion d'un spectacle tout à fait spécial au Cégep de Drummondville. L'ensemble hôte Mackinaw a aussi pris part à l'événement. Le prix Coup de coeur a, par ailleurs, été remis à l'ensemble Ballet Folclorico Mexicanisimo du Mexique. Cette distinction est le fruit du vote du public.

Différentes classes politiques se sont laissées charmer par cette 35e édition. Dans le cadre de la soirée des ambassadeurs, Julie Boulet, ministre du Tourisme, a eu la chance de s'adresser au public en compagnie des ambassadeurs de la Hongrie, de la Pologne, de Taiwan, de la Slovénie et du Mexique.

Bien qu'il soit encore tôt pour les statistiques, M. Villeneuve estime que le Mondial a attiré à peu près autant de visiteurs qu'en 2015. Les commentaires des organisateurs, bénévoles (ils sont environ 2000) et festivaliers permettront encore une fois d'améliorer l'expérience du Mondial pour 2017.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer