Les drapeaux mis en berne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Des gestes de solidarité envers le peuple français ont été posés au cours des dernières heures dans la région.

La Ville de Sherbrooke a mis ses drapeaux en berne vendredi matin. On a aussi hissé un drapeau bleu blanc rouge devant l'hôtel de ville.« Nous ne pouvons passer sous silence qu'un tel acte va à l'encontre des droits de l'homme au respect et à la liberté», a déclaré dans un communiqué le président du comité exécutif, Serge Paquin.

« Au nom du maire Bernard Sévigny, des membres du conseil municipal et de la population sherbrookoise, je transmets à tous les Français et aux familles éprouvées notre plus profonde sympathie », a-t-il conclu.

«Nos pensées les plus sincères»

Le maire de Victoriaville, André Bellavance, a aussi demandé que les drapeaux de la Ville soient mis en berne. De plus, un drapeau de la France a été hissé au mât de l'hôtel de ville.

Cette décision fait suite aux tristes événements survenus à Nice en France lors des célébrations de la Fête nationale.

«Ce nouvel épisode de violence nous invite à nouveau à nous recueillir et à adresser nos pensées les plus sincères envers les proches des victimes des événements survenus à Nice, en France», déclare M. Bellavance, dans un communiqué de presse.

 «Il revient de condamner ces épisodes de violence et de soutenir les actions pour que cessent ces actes insensés.»

Le drapeau de la France a été mis en berne au mât de l'Hôtel de Ville de Drummondville jeudi soir, signale-t-on. 

Tard jeudi, un camion a foncé dans une foule de gens réunis pour célébrer la fête nationale des Français à Nice, faisant au moins 84 morts. Le geste a été qualifié d'attentat terroriste.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer