• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Attentats de Nice: l'animatrice Valérie St-Jean était à la promenade des Anglais 

Attentats de Nice: l'animatrice Valérie St-Jean était à la promenade des Anglais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'animatrice du réseau Énergie à Sherbrooke Valérie St-Jean se trouvait à quelques centaines de mètres du lieu de l'attentat de Nice, jeudi soir, alors qu'elle célébrait le 14 juillet à la promenade des Anglais. Saine et sauve, elle devait rentrer au Québec vendredi, mais ignorait encore, en soirée, s'il lui serait possible de se rendre à l'aéroport.

Valérie St-Jean... (Archives La Tribune, Photo tirée de Twitter) - image 1.0

Agrandir

Valérie St-Jean

Archives La Tribune, Photo tirée de Twitter

« Il y avait des feux d'artifice à 22h, alors nous nous sommes rendus sur la promenade des Anglais. À mon avis, il y avait plus de 10 000 personnes. Nous nous sommes installés sur la plage et vers 22 h 30, nous sommes remontés pour voir les spectacles. Nous nous sommes arrêtés à une première scène et nous avons choisi de poursuivre vers un deuxième spectacle qui bougeait plus », raconte l'animatrice sherbrookoise.

C'est là que les gens se sont agités, ont commencé à courir, criaient, pleuraient. « Nous n'entendions que des bribes. Il y avait les mots bombe et mitraillette. Étonnamment, je suis restée très calme, j'ai pris mon amie par le bras et nous sommes parties vers la mer pour nous réfugier dans un restaurant. Au bout d'un moment, les gens ont arrêté de crier. Nous sommes sorties et nous pouvions voir les gyrophares au loin, mais pas les policiers. J'avais envie de retourner vers mon hôtel parce que je ne me sentais pas en sécurité dans le restaurant. »

Mais voilà, une femme s'est mise à crier « mitraillette », un homme annonçait « Il s'en vient! Il s'en vient! ». Valérie St-Jean est retournée à son refuge dans le restaurant, où chacun avait sa théorie sur les événements.

«Je remercie le ciel que nous soyons saines et sauves.»


La Sherbrookoise a finalement regagné son hôtel, tout près duquel elle a croisé un policier. « Je lui ai demandé s'il s'était vraiment passé quelque chose. Avec tout ce qui est arrivé en France, il se pouvait que ce ne soit qu'une alerte. Il avait son arme à feu dans les mains. C'est là que j'ai compris que c'était vrai. Il nous a dit de nous réfugier dans l'hôtel et de ne pas sortir. »

En sécurité, Valérie St-Jean a commencé à réaliser ce qui venait de se passer. Tremblante, elle a pris connaissance des événements en même temps que le reste de la planète, dans les médias d'information. Elle a aussi envoyé un message sur Facebook pour raconter le fil des minutes précédentes. « J'ai une pensée pour toutes les victimes. Je remercie le ciel que nous soyons saines et sauves », écrivait-elle.

«La musique a continué»

Sur les images de l'attentat, la jeune femme a reconnu la première scène où elle s'était arrêtée pour regarder un spectacle. « Si nous avions décidé de partir à gauche au lieu d'aller vers la droite, nous aurions été sur les lieux de l'accident, c'est sûr. »

Pendant toute la durée des événements, Valérie St-Jean a refusé de paniquer. « La musique a continué pendant un bon bout de temps. ll n'y avait pas d'explosion, pas de coups de feu. Nous ne savions pas ce qui se passait. Ça ne donnait rien de paniquer. »

Malgré les attentats qui ont frappé la France dans la dernière année, l'animatrice se sentait en sécurité pendant les célébrations du 14 juillet. « Ce soir (jeudi), ça ne m'a jamais traversé l'esprit. À Nice, je ne m'étais pas sentie en danger. La semaine dernière, j'étais à Paris pour la demi-finale de l'Euro. J'ai essayé d'aller au rassemblement sous la Tour Eiffel, mais je n'ai pas pu rentrer. Je me disais que c'était peut-être un mal pour un bien, que si quelque chose devait arriver, ce serait là. Après, je n'y ai plus pensé. »

Si Valérie St-Jean ignorait encore si son avion décollerait comme prévu, jeudi, elle pouvait déjà affirmer qu'elle ne fermerait pas l'oeil de la nuit.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer