Le hip-hop à l'honneur au Mondial des cultures

Samian sera présent au Mondial des cultures vendredi... (Photo fournie)

Agrandir

Samian sera présent au Mondial des cultures vendredi à Drummondville.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Les habitués du Mondial des cultures pourraient être amenés à sortir de leur zone de confort, vendredi soir, alors que l'on présentera les spectacles hip-hop de Brown et Samian.

Non, la sécurité n'a pas été renforcée pour l'occasion et on ne s'attend pas à ce qu'il y ait du grabuge. En fait, le style musical qui a longtemps obtenu mauvaise presse tend à gagner en noblesse et compte un nombre accru d'adeptes.

«Ces temps-ci, des chanteurs comme Samian et Koriass redorent l'image du hip-hop avec leur rap intelligent. Ils sont à l'origine de textes bien écrits qui traduisent leur culture», signifie la coordonnatrice des communications de l'événement drummondvillois, Roxanne Champagne.

Brown et Samian ne grimperont pas sur scène ensemble et n'offriront pas de spectacle inédit, mais le seul fait de les réunir au sein d'une seule et même soirée thématique devrait suffire, espère-t-on, à créer un élément d'originalité.

«Les gens qui les connaissent seront heureux de pouvoir assister à ces deux spectacles au même endroit. Les autres pourront être surpris, mais on croit qu'ils passeront tout de même un beau moment», ajoute la porte-parole.

Originaire d'Amos en Abitibi, Samian a grandi dans la communauté algonquine de Pikogan. Ses textes évoquent la situation inquiétante de la jeunesse amérindienne et mettent de l'avant la nécessité de réconcilier les Premières Nations et le peuple québécois.

Brown est un trio originaire de Jamaïque formé de deux artistes hip-hop et de leur paternel. Ils offrent un spectacle à la fois engagé et culturel qui témoigne de leur vécu à Montego Bay et de leur nouvelle réalité montréalaise.

Abeille pour clore les festivités

Les membres de la génération Y qui ont consulté la programmation du Mondial des cultures ont certainement éprouvé un brin de nostalgie en voyant le nom d'Abeille Gélinas, la jeune soeur de Mistou qui était utilisée à toutes les sauces lors de son passage à Musique Plus entre 1996 et 1998.

À l'ombre de son illustre frangine, elle a roulé sa bosse tant au Québec qu'aux États-Unis, obtenant plusieurs petits rôles. Aujourd'hui, elle se spécialise dans l'animation dans des clubs branchés de la métropole. Il s'agira d'une rare occasion de la voir à l'oeuvre en région, lors d'un événement grand public.

«Elle ne fera pas que mettre de la musique, on lui a confié le mandat de mener le dernier party du festival. On s'attend à ce que les festivaliers et les ensembles folkloriques s'en donnent à coeur joie une dernière fois. C'est souvent un rendez-vous émotif», admet Mme Champagne.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer