Gare au coup de chaleur, dit la CNESST

En ce temps de chaleur extrême, les employeurs et les travailleurs doivent... (Archives La Tribune, Frédéric Côté)

Agrandir

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) En ce temps de chaleur extrême, les employeurs et les travailleurs doivent prendre des mesures pour éviter les coups de chaleur.

La CNESST rappelle qu'il peut être dangereux, voire mortel, d'effectuer un travail physique par chaleur accablante.

Il est possible de prévenir un coup de chaleur en buvant de l'eau fraîche en quantité suffisante, même si on n'a soif.

On doit porter des vêtements légers, de couleur claire, de préférence en coton, pour favoriser l'évaporation de la sueur et se couvrir la tête.

Il faut ajuster le rythme de travail en fonction de sa tolérance à la chaleur et prendre des pauses à l'ombre ou dans un endroit frais régulièrement.

Le coup de chaleur se produit lorsque le corps ne réussit pas à se refroidir adéquatement. Ainsi, la température du corps, normalement de 37 °C, augmente et peut atteindre 40,6 °C (105 °F) et plus, mentionne la CNESST (anciennement la CSST).

Cela peut survenir brusquement lors de l'exécution d'un travail physique lorsqu'il fait chaud. En l'absence de mesures de refroidissement, l'hyperthermie va progresser, causant des dommages irréversibles aux organes vitaux et, éventuellement la mort.

Rappelons qu'Environnement Canada a émis un avertissement de chaleur extrême pour la région estrienne avec des mercures pouvant dépasser les 30 degrés et un humidex dans les 40 degrés.

 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer