Le ruisseau Lyon sous observation

La Ville de Sherbrooke procède à des analyses pour identifier la substance qui... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La Ville de Sherbrooke procède à des analyses pour identifier la substance qui a pu être déversée dans le ruisseau Lyon et qui pourrait lui avoir donné une coloration bleutée. En attendant les résultats, elle tente toujours de déterminer la source de ce possible déversement.

« C'est un cycliste qui a pris un échantillon dans sa bouteille d'eau et qui l'a remis à un jeune pêcheur. Il y avait effectivement une couleur bleue très prononcée avec une mousse blanche en surface. Nos équipes ont remonté le courant pour voir jusqu'où ça pouvait se propager. Les équipes de pompiers et environnementales sont remontées jusque de l'autre côté de l'autoroute 410. Nos équipes d'entretien du réseau ont fait l'ensemble du réseau en amont pour voir s'il y avait des traces de liquide bleu ou de mousse à l'intérieur des égouts pluviaux », commente Caroline Gravel, directrice du service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke.

« Ils n'ont rien trouvé à partir de l'autre côté de l'autoroute. Le problème est plus circonscrit dans le parc industriel près de l'autoroute, en descendant vers la rivière. Nous ne savons pas ce que c'est. Nous avons pris des échantillons et nous les envoyons aujourd'hui (lundi) au laboratoire. Nous avons des gens sur le terrain qui enquêtent et qui vont voir les commerces qui sont raccordés directement sur le ruisseau pour voir s'il pourrait y avoir eu un déversement accidentel. Nous sommes sur le terrain pour trouver la solution. Nous nous attendons à avoir des réponses d'ici la fin de la semaine. Jeudi, nous devrions être en mesure d'en dire plus. »

Mme Gravel rappelle que la Ville est intervenue rapidement sur le terrain en déployant des boudins absorbants constitués de charbon actif, qui filtrent les matières polluantes. La directrice du service des infrastructures urbaines mentionne que cette solution semble avoir fonctionné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer