Des résidences pour aînés de Drummond et Victo toujours en grève

Plusieurs ententes de principe ont finalement été conclues dans les résidences... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
Montréal

Plusieurs ententes de principe ont finalement été conclues dans les résidences privées pour personnes âgées où des syndiqués avaient amorcé une grève illimitée, le 21 juin dernier.

Au début de la grève, 32 syndicats avaient débrayé.

Vendredi, ils n'étaient plus que 19, a fait savoir la section locale 298 du Syndicat québécois des employés de service, affilié à la FTQ. C'est donc dire qu'il y a eu entente de principe dans 13 résidences privées.

Ces syndiqués font la grève dans le but d'obtenir un salaire de 15 $ l'heure. Les préposés aux bénéficiaires qui travaillent dans ces résidences privées touchent en moyenne 12,50 $ l'heure

Des 19 résidences toujours en grève, deux sont situées à Drummondville, soit 600 Bousquet et l'Ermitage. La Résidence Notre-Dame, de Victoriaville est toujours en conflit de travail.

Toutefois, une entente de principe est intervenue au Manoir St-Jacques, de Princeville.

En vertu des ententes de principe qui ont été conclues, la grande majorité des syndiqués atteindront ce salaire de 15 $ l'heure au cours de la durée de la convention collective, dont certains dès l'entrée en vigueur du nouveau contrat de travail, a précisé au cours d'une entrevue Richard Belhumeur, président du syndicat.

Il importe de rappeler que bien qu'il s'agisse de résidences privées pour personnes âgées, les services essentiels doivent y être dispensés.

- Avec Claude Plante

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer