Secteur Saint-Élie: déjà des améliorations sur la 220

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) s'est... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) s'est déjà placé en mode solution pour chercher à régler les problèmes de congestion sur la route 220 dans le secteur Saint-Élie.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le ministère des Transports du Québec (MTQ) s'est déjà placé en mode solution pour chercher à régler les problèmes de congestion sur la route 220 dans le secteur Saint-Élie. Déjà, le phasage des feux de circulation à l'angle des chemins Godin et Dion devait être adapté jeudi pour accorder la priorité à la circulation sur la route 220 plutôt qu'à celle des bretelles d'autoroute.

« Pour des solutions à court ou moyen terme, nous vérifierons s'il est possible de prolonger la voie de virage à gauche, sur la 220 vers le chemin Godin, notamment en consultant les commerces concernés », explique Nadège Tessier, conseillère en communication à la direction de l'Estrie du MTQ.

Une analyse sera donc réalisée à court terme. Une étude de circulation sera aussi entreprise au cours des prochains mois pour trouver la solution la plus appropriée à long terme.

Le MTQ assure par ailleurs la Ville de Sherbrooke de son entière collaboration « à la hauteur de [ses] moyens », soit en fonction des budgets disponibles pour les différents projets qui doivent être réalisés en partenariat.

Rappelons que le prolongement du boulevard de Portland et la construction d'un carrefour giratoire double à l'angle des boulevards Industriel et de Portland ont accentué le flux de circulation dans le secteur, ce qui entraîne de longs bouchons de circulation.

Les citoyens du secteur de la rue Saint-Jacques éprouvent parfois de la difficulté à sortir de leur quartier en raison de la circulation dense. La présence des feux de circulation à l'intersection des chemins Godin et Dion, sous la responsabilité du MTQ, a entre autres été identifiée comme une source du problème.

Quant à la Ville de Sherbrooke, elle évalue la faisabilité du projet qui permettrait de relier la rue Trépanier au chemin Godin pour offrir une deuxième porte de sortie aux citoyens de la rue Saint-Jacques. Si le projet est jugé réalisable, les travaux seraient souhaités pour cet automne.

Jean-François Rouleau ... (Archives, La Tribune) - image 2.0

Agrandir

Jean-François Rouleau 

Archives, La Tribune

Rouleau rabroué par ses collègues

Les propos tenus par le conseiller Jean-François Rouleau dans les pages de La Tribune de lundi n'ont pas plu à certains de ses collègues, qui l'ont rabroué publiquement lors de la dernière séance du conseil municipal.

M. Rouleau indiquait son désaccord avec le règlement qui aurait forcé le port du licou pour les chiens de 20 kilos ou plus et mentionnait que « c'est encore quelque chose qui s'est décidé derrière des portes closes par le groupe de Bernard Sévigny ».

Le conseiller Bruno Vachon a dénoncé cette déclaration. « Mon collègue se fait un devoir de nous dire que les dossiers doivent être traités dans le respect et je n'ai pas l'impression que c'est ce qu'il a fait. De dire que la décision a été prise derrière des portes closes par le groupe de Bernard Sévigny, ça me pose un problème. Cette proposition n'a surtout pas été amenée par un membre du Renouveau sherbrookois. Le discours n'était pas polarisé avec les membres d'un côté et les non-membres de l'autre. »

Jean-François Rouleau a répliqué. « Je ne suis guère surpris que vous preniez la défense de M. Sévigny. C'est fidèle à vos habitudes. »

Vincent Boutin a repris la balle au bond. « Je n'ai rien contre le fond, mais sur la forme, j'ai quelque chose à dire. La première fois que nous avons parlé de ce dossier, M. Rouleau était en vacances. C'est son droit le plus légitime. Le 20 juin, 14 élus ont parlé, sept du Renouveau et sept indépendants. Il y avait des élus de tous les horizons. Ce soir (lundi), ce sont 11 élus qui ont pris la parole. M. Rouleau aurait pu s'exprimer. C'est bien beau les belles déclarations, mais parfois, on devrait s'en tenir aux faits. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer