Un quartier de Deauville sera désenclavé

« Pour une question de sécurité, il fallait... (Archives, La Tribune)

Agrandir

« Pour une question de sécurité, il fallait une deuxième sortie pour ce quartier. Ça fait moins le bonheur des résidants de la rue de la Futaie, qui subiront plus de circulation, mais nous avons été guidés par la sécurité. La desserte d'urgence sera améliorée », a commenté la conseillère Diane Délisle.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Dénouement heureux pour les citoyens de la rue de la Grande-Coulée, dans le secteur de Deauville, qui militent depuis plusieurs années pour que leur secteur soit désenclavé. Leur rue sera finalement prolongée jusqu'à la rue de la Futaie, offrant ainsi une deuxième issue aux 142 propriétaires qui doivent transiter par la rue Rhéaume pour le moment.

En juin 2014, une pétition de 88 noms de propriétaires des rues des Caps, de la Colline, de la Grande-Coulée et du Val-des-Pruches avait été déposée au conseil municipal. Ce même conseil a accepté lundi le prolongement de la rue sur une longueur de 280 mètres pour donner un accès au chemin Légaré. Pour le moment, 107 des 120 lots du secteur ne sont accessibles que par une rue.

Le projet est évalué à 200 000 $ et les coûts seront répartis entre la Ville de Sherbrooke, les propriétaires de deux lots constructibles en bordure de la nouvelle portion de rue, et les 142 propriétaires du secteur de la Grande-Coulée. Le prolongement risquait de ne jamais être construit par un promoteur puisqu'il n'était pas jugé assez rentable.

Si le projet n'était pas jugé rentable pour un promoteur, il permettra des économies de 10 000 $ par année en frais de déneigement pour la Ville de Sherbrooke. Pour atteindre ce secteur, les déneigeuses de la Ville doivent emprunter cinq kilomètres de chemin qui ne sont pas sous sa responsabilité.

D'abord et avant tout, c'est la sécurité des résidants qui s'en trouvera améliorée. « Pour une question de sécurité, il fallait une deuxième sortie pour ce quartier. Ça fait moins le bonheur des résidants de la rue de la Futaie, qui subiront plus de circulation, mais nous avons été guidés par la sécurité. La desserte d'urgence sera améliorée », a commenté la conseillère Diane Délisle.

Le citoyen Robert Joyal, initiateur de la pétition en 2014 rapporte que deux incendies dans des garages ont bien failli détruire des résidences dans le passé en raison du temps de réponse. « En réduisant le temps de réponse, on finira peut-être par sauver une vie », commente-t-il, ajoutant qu'il s'attend à une réduction des primes d'assurance.

En réduisant les déplacements des citoyens, on estime aussi qu'on minimisera l'émission des gaz à effet de serre.

Les propriétaires des lots riverains du prolongement de la rue assumeront une facture de 83 000 $ en fonction de la superficie et de l'étendue en front de leur terrain. La Ville assumera 33 000 $ liés au surdimensionnement pour la construction d'un ponceau. La somme résiduelle sera répartie à parts égales entre la Ville et les 142 propriétaires des rues des Caps, de la Colline, de la Grande-Coulée et du Val-des-Pruches.

Ces propriétaires, qui ont d'abord été consultés, se voient donc refiler une facture de 300 $.

Robert Joyal juge cette somme plus que raisonnable en tenant compte des bénéfices attendus. « Tout le monde est gagnant. Nous sommes contents d'avoir un raccourci pour aller à Sherbrooke. Ça fait une dizaine d'années que nous attendions ça. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer