La Coalition méganticoise dénonce le silence d'Ottawa

Juste à côté de la voie ferrée double,... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Juste à côté de la voie ferrée double, à Nantes, d'où est parti le train fou de la mort, le 6 juillet 2013, la Coalition de citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic a tenu une manifestation symbolique, avec 47 toutous symbolisant les 47 victimes du déraillement ferroviaire.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) La Coalition de citoyens et d'organismes engagés pour la sécurité ferroviaire (CCOESF) à Lac-Mégantic a lancé un véritable cri du coeur dès 7 h mercredi matin, dans une manifestation d'éclat marquant le 3e anniversaire des tragiques événements qui ont fauché d'un seul coup 47 vies à la communauté de Lac-Mégantic.

Une bannière déployée pour l'occasion semblait crier, en grosses lettres noires et rouges, Nantes, Point de départ de la tragédie du 6 juillet 2013 - Lac-Mégantic.

La manifestation, qui visait à attirer l'attention du gouvernement fédéral et particulièrement du premier ministre Justin Trudeau à propos de la situation jugée intenable à Lac-Mégantic, s'est déroulée près de la voie ferrée, à Nantes, justement d'où le train de la MMA est parti, dévalant la deuxième plus abrupte pente du Canada et peut-être de l'Amérique du Nord, pour un chemin de fer.

La santé morale et même physique des Méganticois ne peut s'améliorer sans la disparition du train au centre-ville, soutient la Coalition.

« Mais 2021-2022, c'est trop tard ! », s'est écrié Robert Bellefleur, porte-parole de la Coalition. « Il faut agir maintenant... M. Garneau (ministre des Transports du Canada), il faut que les bottines suivent les babines ! M. Trudeau doit venir nous dire que la voie de contournement sera construite plus vite. »

« Malheureusement, rien n'a changé. Trois ans après la tragédie, on laisse encore des wagons sur la voie de desserte », a-t-il fait remarquer.

Robert Bellefleur a ensuite raconté que plus tôt, le matin même, il s'était réveillé à 1 h et qu'il avait revu, dans sa tête, certaines victimes de la tragédie. « Il m'est venu des souvenirs des deux gardiennes de ma fille, du contracteur qui devait réparer ma toiture, de mon garagiste qui m'a vendu ma voiture et du fils de ma cousine... Toutes des personnes que j'ai perdues dans cette catastrophe. Voilà comment je vis ce troisième anniversaire ! Tout le monde se connaît à Lac-Mégantic. »

Un membre de la Coalition, Gilles Fluet, a également pris la parole: « C'est un lieu symbolique, ici. Nous avons apporté 47 toutous, pour rendre hommage à nos 47 disparus ! »

Le point de presse s'est ensuite déplacé vers le carrefour giratoire situé au nord de Lac-Mégantic, où la voie de contournement ferroviaire du centre-ville devrait être construite.

« Le tracé numéro 1, au coût estimé de 115 millions $ environ, a reçu l'appui de la Ville de Lac-Mégantic, des citoyens et même du Comité de vigilance citoyenne pour la sécurité ferroviaire, avec un minimum d'intrusion dans les terres agricoles et un minimum d'expropriations. Il faut aller de l'avant sans tarder », a indiqué André Lachapelle, un autre membre de la Coalition.

Son collègue Richard Poirier a ensuite invité la population à venir en grand nombre au rassemblement commémoratif, une autre grosse manifestation qui sera tenue dans le stationnement du Centre sportif Mégantic, le dimanche 10 juillet prochain, à 13 h 30.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer