Pierre Bédard rêve d'un projet-phare pour Lac-Mégantic

Le promoteur Pierre Bédard rêve, depuis plusieurs décennies,... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Le promoteur Pierre Bédard rêve, depuis plusieurs décennies, d'un complexe hôtelier dont la région de Lac-Mégantic a grandement besoin pour son développement touristique et social.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) Le promoteur Pierre Bédard pilote un gros projet, pour la reconstruction du centre-ville de Lac-Mégantic, un projet-phare, peut-on le qualifier, un complexe hôtelier fort important pour le développement futur de Lac-Mégantic et sa région.

Son projet, qui sera construit en plein milieu du nouveau centre-ville de Lac-Mégantic, au bord du lac, sur le boulevard des Vétérans, est dorénavant intitulé Centre d'affaires Le Mégantic. Car il a l'ambition de répondre adéquatement à des besoins des gens du milieu, en même temps qu'aux visiteurs et touristes.

Il l'a donc scindé en deux phases, dont la première sera érigée sur un terrain situé entre le boulevard des Vétérans et la ruelle du centre-ville. L'édifice comprendra l'entrée principale de l'hôtel, le comptoir d'accueil, une salle pouvant accueillir au moins 200 personnes et un pub avec terrasse. Une soixantaine de chambres, studios et suites, la plupart avec vue imprenable sur le lac Mégantic, seront répartis aux niveaux deux et trois.

Pierre Bédard est un homme patient. Il veut faire les choses de la bonne manière, dans les règles, la façon la plus honnête possible, sans brûler les étapes. Il a rencontré des contretemps qui ont retardé son projet, incidemment, avec l'Autorité des marchés financiers (AMF), qu'il ne connaissait pas du tout. Il attend son prospectus maintenant prévu pour septembre prochain, car en toute transparence, il souhaite vendre les chambres et les suites du complexe hôtelier à des particuliers, des compagnies, des commerces et des industries qui pourront les utiliser environ 30 jours par année pour leur propre usage, pour leurs clients, les membres de leurs familles et leurs amis.

Un prospectus s'avère nécessaire, car ce genre de possibilité d'investissement par des particuliers est régi par l'AMF. « Les propriétaires recevront une ristourne lorsque le gestionnaire du complexe louera leur unité, ce qui paiera leur hypothèque, s'il y a lieu, leurs frais de condo et de gestion, etc. », énumère M. Bédard.

Il avoue avoir investi, jusqu'à maintenant, environ 300 000 $ en frais reliés à des études de faisabilité, à des plans d'affaires et autres, dont ce prospectus qui commande un déboursé entre 20 000 $ et 40 000 $.

« Le condotel constitue une formule à la mode pour le financement d'un projet hôtelier, car les canaux traditionnels de financement, comme les banques, restent frileux à investir dans un domaine plutôt risqué, par les temps qui courent », admet-il. « Il faut être innovateur pour arriver à financer un aussi gros projet. Puis, comme on ne veut pas cannibaliser les commerces de la Promenade Papineau, le restaurant sera un pub opéré par une micro-brasserie, qui est en formation à Lac-Mégantic. »

Une collaboration avec les Chevaliers de Colomb, chapitre de Lac-Mégantic, organisme qui cherche à reconstruire l'édifice fort populaire qu'il possédait sur le même terrain convoité par Pierre Bédard, demeure une possibilité qui serait gagnante pour les deux parties, pour la gestion de la salle de réception.

« J'ai d'autres projets que je veux réaliser à la suite de cet hôtel, pour compléter l'offre culturelle, commerciale et sociale dans la région... Nous allons le reconstruire ce centre-ville! », lance-t-il avec enthousiasme.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer