Jour de fierté pour 40 néo-Canadiens

La Marocaine d'origine Naima Missaoui dit se sentir... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

La Marocaine d'origine Naima Missaoui dit se sentir complètement différente en tant que Canadienne et était bien fière d'être assermentée en compagnie de son fils cadet Ilyas El Kalmi.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Appelés à « rêver et à travailler » par la juge de la citoyenneté Veronica Johnson, une quarantaine de personnes provenant de 13 pays différents ont été accueillies formellement au sein du Canada vendredi.

La traditionnelle cérémonie d'assermentation des nouveaux citoyens canadiens se tenait en marge des festivités de la fête du Canada au parc Jacques-Cartier. Si l'on se fie aux propos des nouveaux Canadiens, la juge n'a pas à s'inquiéter puisque le rêve est déjà commencé depuis quelque temps et rien ne semble vouloir y mettre fin.

« Ça fait six ans que je suis ici et on se sent différent! Je me sens beaucoup plus à l'aise qu'avant, maintenant que je suis officiellement Canadienne. J'adore tout du Canada, les gens, les services et les lois. C'est beaucoup mieux que chez nous, surtout pour les femmes », mentionne la Marocaine d'origine, Naima Missaoui.

« C'est une journée très émouvante pour moi aujourd'hui (vendredi) », mentionne quant à lui Faustin Mugisha, originaire du Rwanda.

Cinq ans après son arrivée au Québec, son assermentation venait couronner une belle année pour ses 18 ans, lui qui a terminé ses études secondaires et s'apprête à faire son entrée au cégep - en plus d'avoir obtenu son permis de conduire!

« Il y a un million de raisons de venir vivre ici, mais l'essentiel, c'est parce qu'on peut mieux y vivre qu'ailleurs. On peut bien s'y éduquer et bien y manger, ce qui est déjà très bien, et le Canada est un pays où tous nos droits sont respectés. »

Dans son allocution, la marraine d'honneur, Marie-Claude Bibeau, a tenu à remercier les nouveaux Canadiens d'avoir opté pour le Canada et particulièrement Sherbrooke.

« Les différentes cultures dynamisent nos collectivités et nous enrichissent mutuellement grâce au respect dont nous faisons preuve les uns envers les autres. Bien que cette diversité puisse parfois paraître comme un défi, nous réalisons rapidement qu'elle constitue plutôt une force. Une force au service de la démocratie, de la liberté, de la compassion et de l'égalité », a souligné la ministre du Développement international et de la Francophonie et députée de Compton-Stanstead.

En plus de Mme Bibeau, le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, le député provincial de Sherbrooke, Luc Fortin, et le député fédéral de Sherbrooke, Pierre-Luc Dusseault, étaient également à la cérémonie pour accueillir leurs nouveaux électeurs.

Pluie tardive

Même si une pluie tardive a forcé l'annulation du spectacle du groupe Rock Story prévu en fin de soirée, les organisateurs se sont dit extrêmement satisfaits de la mouture sherbrookoise du 149e anniversaire du Canada, eux qui estiment avoir accueilli au minimum 5000 visiteurs

« C'était au-delà de nos attentes pour une aussi grosse édition et on va être rodé pour l'organisation du 150e anniversaire du pays l'an prochain, en espérant que la pluie ne vienne pas gâcher la fête! »,   mentionne la présidente de la fête du Canada à Sherbrooke, Julie Laplante.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer