La C.S. des Sommets vise l'équilibre budgétaire

Le budget 2016-2017 de la Commission scolaire des... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le budget 2016-2017 de la Commission scolaire des Sommets prévoit des dépenses de 106 439 801 $ et des revenus de 104 653 669 $, ce qui signifie qu'un déficit de 1,475 million $ sera obtenu à la fin du prochain exercice financier.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La Commission scolaire des Sommets (CSS) a adopté un budget déficitaire mardi, mais sa nouvelle directrice générale, Édith Pelletier, s'attend à ce que l'équilibre puisse être atteint avant la fin de l'automne.

Le budget 2016-2017 de la CSS prévoit des dépenses de 106 439 801 $ et des revenus de 104 653 669 $, ce qui signifie qu'un déficit de 1,475 million $ sera obtenu à la fin du prochain exercice financier. Pour arriver à ce chiffre, on a notamment pigé une somme de 310 000 $ dans le surplus accumulé de la commission scolaire.

Mme Pelletier met toutefois en perspective l'importance du déficit attendu en affirmant que certaines données n'ont pas encore été intégrées au budget. Leur inclusion dans les calculs devrait permettre à la CSS de réduire son déficit de façon importante, sinon de le faire disparaître totalement.

Ainsi, tout laisse croire que la CSS coupera une partie des sommes qu'elle planifiait transférer aux établissements scolaires de son territoire pour supporter différentes mesures particulières, liées par exemple aux bibliothèques et à la lutte à la violence dans les écoles.

Malgré que de telles coupes soient envisagées, Édith Pelletier croit que la commission scolaire réussira à éviter que les services aux élèves soient touchés de façon importante.

L'inscription de nouveaux élèves risque également d'avoir une influence sur les chiffres finaux. Leur arrivée permettra d'accroître le total au bas de la colonne des revenus.

Si la CSS n'est pas encore certaine d'atteindre l'équilibre budgétaire au terme de son prochain exercice financier, elle a néanmoins obtenu des fonds additionnels de Québec. Mme Pelletier affirme que son organisation s'est vue octroyer un montant supplémentaire d'environ 800 000 $ pour 2016-2017.

En poste à titre de directrice générale de la CSS depuis quelques jours seulement, Édith Pelletier assure que la situation ne la rend pas particulièrement nerveuse. «Ça fait sept ans qu'on vit ce genre de situation. On déploie des trésors d'imagination pour offrir les services», lance-t-elle.

Notons par ailleurs que le taux de la taxe scolaire, sur le territoire de la CSS, demeurera à 0,19 $ par tranche de 100 $ d'évaluation foncière. «Cela constitue une excellente nouvelle pour les contribuables», lance le président de la commission scolaire, Jean-Philippe Bachand.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer