Lien cyclable: à quand un projet pilote sur Jacques-Cartier ?

Il est possible que la Ville de Sherbrooke... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Il est possible que la Ville de Sherbrooke fasse incessament un projet pilote afin de pouvoir rouler à vélo sur le pont Jacques-Cartier.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un projet pilote pour un lien cyclable sur le pont Jacques-Cartier pourrait être mis en place sous peu, mais il est trop tôt pour indiquer s'il sera possible de rouler à vélo sur le pont dès cette année.

Les coûts importants pour aménager une passerelle cyclable au-dessus de l'autoroute 410 compromettent-elles les chances d'un lien cyclable sur Jacques-Cartier ? « Le pont Jacques-Cartier n'est pas achalandé comme le pont au-dessus de la 410 peut l'être. Il y a déjà trois voies et deux trottoirs. Nous avons beaucoup plus d'espace pour faire une piste cyclable. Le pont Jacques-Cartier n'est pas du tout dans la même réalité et ça ne nous inquiète pas du tout. Il est possible que nous fassions un projet pilote incessamment », explique Caroline Gravel, directrice du service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke.

Mme Gravel a été avare de détails. « Nous commencerons par en parler au conseil. Nous vous reviendrons peut-être là-dessus la semaine prochaine », dit-elle.

Le président du Centre de mobilité durable de Sherbrooke, Bruno Vachon, avance que le projet pourrait voir le jour « assez rapidement ». « C'est un dossier que nous regardons depuis longtemps. C'est une décision que nous voulons prendre correctement. Il ne faut pas créer de fausses attentes ou des problèmes. »

La solution la plus probable serait de retrancher une voie en direction sud. « Les rampes et les trottoirs ne sont pas conformes pour les vélos et nous ne pouvons pas enlever un trottoir. Nous devons faire une étude de circulation, mais comme nous ne voyons pas de congestion pour le moment en direction sud, ça pourrait être possible. Il ne faudrait pas en créer par contre. S'il y a un endroit à Sherbrooke où c'est envisageable de retrancher une voie pour permettre le transport durable, c'est sur le pont Jacques-Cartier. »

Le sujet figure à l'ordre du jour des élus ces jours-ci. « Nous devons avoir toutes les informations avant de décider. »

Le président du comité de la sécurité publique, Marc Denault, estime qu'il serait peut-être plus sage d'attendre à l'an prochain pour mener le projet pilote. « Le dossier n'a pas été présenté encore au comité de la sécurité publique. Il y a aussi déjà beaucoup de travaux et de changements d'habitudes dans ce secteur, avec l'ajout de feux de circulation. Je n'en mettrais pas plus. »

Selon Marc Denault, il faudrait prévoir l'affichage adéquat et une campagne de sensibilisation avant de mener le projet pilote. « Il faudrait peut-être des immobilisations temporaires ou permanentes également. » À son avis, la signalisation sur la chaussée serait insuffisante et il faudrait minimalement installer des bollards.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer