Le barbecue embrase leur maison

La résidence cossue de la rue du Blizzard... (Spectre média, Julien Chamberland)

Agrandir

La résidence cossue de la rue du Blizzard à Orford a été complétement ravagée par les flammes.

Spectre média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(ORFORD) Une maison unifamiliale de la rue du Blizzard, à Orford, a été complètement ravagée par un incendie dans la soirée de dimanche.

Le feu s'est déclaré vers 19 h 55 et aurait été causé par l'explosion de la bonbonne de gaz propane d'un barbecue.

« Mon conjoint et moi, nous étions en train de faire un barbecue à l'extérieur de la maison, raconte la propriétaire de la maison, Suzanne Rivard, visiblement sous le choc. On s'est rendu compte que notre bonbonne de gaz était vide, alors mon conjoint est parti en chercher une nouvelle. Lorsqu'il a voulu retirer la bonbonne vide pour la remplacer par la pleine, elle a explosé et le feu a pris. Ça s'est propagé très vite. »

Le conjoint de Mme Rivard, Michel Perron, a subi des brûlures au premier degré.

« Le monsieur a été évalué pour des blessures mineures, à une main et au visage, et la dame est en choc nerveux », indique Michel Fluet, chef des opérations d'Ambulance de l'Estrie.

Personne ne se trouvait à l'intérieur de la résidence au moment de l'incendie.

Une quarantaine de pompiers se sont rendus sur place pour éteindre les flammes. Au moment de mettre sous presse, le brasier était toujours actif.

« Cinq pompiers ont subi un coup de chaleur en raison de la température et de la déshydratation, note M. Fluet. Leurs signes vitaux ont été pris et on leur a donné de l'oxygène. »

Les propriétaires de la maison ainsi que plusieurs résidents du quartier déplorent que les pompiers ait pris de longues minutes avant de se rendre sur les lieux de l'incendie.

« Ç'a pris environ 20 minutes avant que les pompiers arrivent et un autre 20 minutes pour qu'ils aillent chercher de l'eau, dénonce Suzanne Rivard. Pendant ce temps-là, le feu s'est propagé à la vitesse de l'éclair. Ma maison est une perte totale. Je suis surtout enragée par le système inefficace de la Ville. »

« On ne comprend pas pourquoi, mais quand les pompiers sont arrivés, on dirait qu'ils manquaient d'eau, soutient une voisine, Marie-Hélène Maheux. Pourtant, il y a des bornes-fontaines à proximité. »

Pendant que Mme Rivard et M. Perron regardaient leur demeure partir en fumée, impuissants, les pompiers ont réussi à récupérer quelques biens appartenant aux propriétaires, tels que des tableaux et le violoncelle de la dame.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer