Le pickleball se répand à Sherbrooke

Le pickleball, un hybride entre plusieurs sports de... (Spectre média, Julien Chamberland)

Agrandir

Le pickleball, un hybride entre plusieurs sports de raquette, gagne en popularité à Sherbrooke et dans les environs, particulièrement chez les retraités.

Spectre média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Ils étaient une quinzaine de retraités à s'échanger la balle, deux contre deux, sur les terrains de la taille de ceux de badminton tracés sur la patinoire du parc Saint-Alphonse-de-Liguori dimanche matin. Au loin, on aurait cru qu'ils s'affrontaient au tennis, mais en fait, c'est au pickleball que s'adonnent chaque semaine ces Sherbrookois.

Le pickleball est un sport hybride entre le tennis, par ses mouvements, le badminton, par les dimensions du terrain, le tennis de table, par ses raquettes à surface rigide, et le racquetball, par la taille des raquettes.

« C'est comme si on jouait au ping-pong, mais sur le sol », résume Louisette Turcotte, l'une des pionnières de ce sport de plus en plus pratiqué à Sherbrooke et à travers le Québec.

Très populaire chez les retraités en raison des mouvements peu exigeants pour les muscles et les articulations qu'il implique, le pickleball a d'abord été inventé en 1965, dans l'état de Washington, par le sénateur américain Joel Pritchard, qui a nommé ce sport en l'honneur de son chien Pickle.

« Moi, j'ai toujours aimé les sports de raquette, mais le tennis, c'est rendu trop dur, je ne peux plus jouer à ça, mentionne Mme Turcotte. Au pickleball, on court moins, et comme la balle trouée dont on se sert est grosse et rebondit peu, on a moins les bras en l'air. La raquette est pas mal toujours en bas, alors c'est parfait pour ceux qui ont mal aux épaules par exemple. »

Au cours des dernières années, plusieurs Québécois à la retraite ont découvert ce sport lors de leurs voyages en Floride, d'où la popularité croissante du pickleball dans la province.

En apprenant l'existence de ce sport grâce à l'une de ses amies revenant des États-Unis, Louisette Turcotte a commencé, il y a trois ans, à répandre la bonne nouvelle auprès de son entourage à Sherbrooke, réunissant de plus en plus de gens pour jouer au pickleball sur des terrains improvisés.

« Quand on a commencé, on était juste quatre, raconte-t-elle. On faisait nos lignes nous-mêmes, à la craie, mais ça s'effaçait vite et ça nous prenait une demi-heure avant de jouer. »

« Aujourd'hui, grâce au bouche-à-oreille, on est une cinquantaine de retraités qui jouent chaque semaine. On a acheté nos propres filets et la Ville de Sherbrooke, cette année, a accepté de nous dessiner quatre terrains, ici, au parc Saint-Alphonse. On est plus nombreux l'été que l'hiver, vu que les snowbirds sont de retour! »

L'été dernier, le président de la Fédération québécoise de pickeball, Marcel Lemieux, est venu donner des cours à ce groupe de Sherbrookois et leur a permis de se procurer le matériel nécessaire.

« La première année, il n'y avait pas de raquettes ou de balles de pickleball dans les magasins de sport à Sherbrooke, mais là, ça commence à se faire connaître alors on peut en acheter », indique Mme Turcotte.

Espérant démarrer un club de pickleball à Sherbrooke dès cet été, Louisette Turcotte invite petits et grands à se joindre à son groupe, les dimanches à 9 h, les mardis soirs à 18 h ou les mercredis matins à 9 h au parc Saint-Alphonse-de-Liguori.

« C'est un sport populaire chez les retraités, mais ça n'empêche pas que c'est très agréable pour les familles avec des enfants aussi. Tout le monde aime le pickleball une fois qu'il l'essaie! », clame-t-elle.

Cinq terrains de pickleball à Magog

Cinq terrains de pickleball, un sport pouvant à la fois rappeler le tennis, le racquetball, le badminton et le ping-pong, ont été aménagés dans deux parcs municipaux à Magog. Le parc Omerville compte désormais quatre terrains de pickleball tandis que celui des Hautes-Sources en possède un.

Durant l'été, les terrains seront accessibles entre 9 h et 12 h du lundi au dimanche. Et de 19 h à 21 h les mardis et mercredis. «L'aménagement de ces terrains donne suite à des demandes formulées par des citoyens de Magog. Il s'agit d'un projet-pilote qui permettra à la Ville de Magog d'évaluer la popularité de ce sport et les besoins en infrastructures associés», note un communiqué émis par la municipalité.  Le 28 juin dès 13 h au parc Omerville, la population est invitée à aller faire l'essai des nouvelles installations créées à cet endroit. Des raquettes spécialement conçues pour le pickleball seront disponibles sur place.

Avec Jean-François Gagnon

Partager

À lire aussi

  • Le pickleball s'amène à Richmond

    Sports

    Le pickleball s'amène à Richmond

    La Ville de Richmond a inauguré en août, à la Place des loisirs, deux surfaces de pickleball, un sport qui combine le tennis, le badminton et le... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer