La tête rasée pour marquer le bal

Âgée de 17 ans, Ariane Lauzon s'est rasé... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Âgée de 17 ans, Ariane Lauzon s'est rasé les cheveux en soutien aux enfants malades dans le cadre du Défi tête rasée le soir de son bal des finissants. Accompagnée de Philippe Saint-Laurent, directeur du premier cycle au Salésien, elle aura amassé 3300 $ pour Leucan.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

La Tribune

(Sherbrooke) Le bal des finissants est l'un des moments les plus attendus dans la vie des adolescents. Ariane Lauzon aura profité de cette occasion pour enfiler une belle robe, pour célébrer la fin d'une étape avec ses amis, mais aussi pour sensibiliser ses collègues de classe à une cause qui lui tient à coeur.

En cette journée féérique, Ariane aura montré son courage à tous ses collègues de classe en se rasant les cheveux.

Vêtue comme une princesse avec sa longue robe bleue, Ariane Lauzon souhaitait passer un message de solidarité envers les enfants malades le soir de son bal en participant au Défi tête rasée de Leucan.

« Le bal, c'est une étape importante qui marque notre passage à l'âge adulte, explique-t-elle. Et, pour moi, me raser les cheveux était aussi un départ vers ma vie d'adulte, alors j'ai décidé de combiner les deux. »

C'est donc le sourire aux lèvres qu'elle s'est assise sur la chaise, prête à relever le Défi et en montrant fièrement le chèque de 3300 $ qu'elle remettait à l'organisation.

Confiante et heureuse

Même si elle était un peu nerveuse avant le grand moment, Ariane se sentait confiante et était heureuse de sa décision. « Quand le rasoir a touché mes cheveux, je me suis tout de suite sentie mieux », souligne l'adolescente qui ne regrette pas un instant son geste. L'idée de poser cette action trottait dans la tête d'Ariane depuis un bon moment déjà puisque, ayant une grand-mère décédée du cancer et une tante infirmière à l'hôpital Sainte-Justine, elle est très sensible à la cause.

« Pour les jeunes filles de 17 ans, le bal de finissante c'est comme un mariage. Elles veulent toutes être la plus belle », explique la mère d'Ariane, Suzy Léonard, qui était un peu réticente au début face à l'idée de famille. À l'annonce de la nouvelle, les parents d'Ariane ont instinctivement émis quelques réserves. « Ils ont pensé à toutes les questions qui pourraient me poser des bâtons dans les roues, mais comme vous pouvez le voir, ça ne m'a pas arrêté », rigole Ariane en affirmant que ses parents l'ont supporté dans son Défi. C'est même sa mère qui lui a rasé ses cheveux. « J'étais contente et fière qu'elle me fasse confiance et me le demande. C'est un geste qui l'honore et je suis heureuse d'en avoir fait partie », affirme Mme Léonard.

Dans la salle remplie de finissants du Salésien, l'émotion se faisait ressentir. Certaines amies d'Ariane étaient même plus émotives qu'elle. « J'en ai eu les larmes aux yeux. Je la trouvais tellement belle et courageuse », explique Léonie, une de ses amies. Ressentir ainsi l'émotion de tous ses proches venus l'encourager ne pouvait qu'embellir ce moment spécial pour Ariane.

« Oui, je suis émue, mais pas à en pleurer, explique l'adolescente. Mais juste de voir la réaction des gens ça me donne envie de pleurer de joie avec eux. » 

Cette journée spéciale pour Ariane et les élèves de cinquième secondaire du Salésien clôturait l'année scolaire des Estriens. Les derniers élèves de la région auront, en effet, terminé leurs cours mercredi, juste à temps pour les festivités de la Fête nationale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer