Déficit de 4,5 M$ à Bishop's

Les dirigeants de l'Université Bishop's s'attendent à connaître... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les dirigeants de l'Université Bishop's s'attendent à connaître ces jours-ci les projets qui seront financés par le Fonds d'investissement stratégique, annoncé par Ottawa lors du dernier budget fédéral.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'Université Bishop's a déposé un nouveau plan de redressement au ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur. Bishop's, qui prévoit un déficit opérationnel de 4,5 M$ pour l'année financière 2015-2016, souhaite que Québec ne retienne pas la subvention conditionnelle d'environ 2,1 M$.

Lorsque les universités terminent l'année financière à l'encre rouge, Québec peut retenir leur subvention conditionnelle.

Le principal de Bishop's, Michael Goldbloom, précise d'ailleurs que la subvention conditionnelle pour l'année 2014-2015 avait été retenue, à la suite d'un déficit de l'ordre de 2,2 M$. Dans cette optique, la direction de Bishop's s'attendait donc à ce que cette subvention soit retenue pour 2015-2016, et c'est ce qu'elle souhaite éviter.

M. Goldbloom a rencontré la ministre de l'Enseignement supérieur Hélène David récemment. Il attend des nouvelles de Québec, entre autres par rapport à cette demande.

« Pour recevoir les subventions, il faut avoir un plan de redressement », indique-t-il en soulignant que le gouvernement doit l'accepter.

« Nous travaillons depuis plusieurs mois sur un plan de redressement. Nous l'avons soumis au gouvernement la semaine dernière. »

Il vise un retour à l'équilibre en 2019-2020.

Hausse des frais de scolarité non réalisée

Bishop's avait déposé un plan de redressement en 2009, que l'institution a pu respecter lors des quatre ou cinq premières années.

Le budget avait d'ailleurs été équilibré en 2014-2015.

Or, le plan prévoyait une augmentation des droits de scolarité, souligne-t-il en ajoutant que le gouvernement a finalement décidé de ne pas les augmenter. Des compressions budgétaires, appliquées ces dernières années, représentent un manque à gagner de 6,2 M$ pour Bishop's.

Étant donné que l'université anglophone attend des nouvelles de Québec, la direction a décidé de différer l'adoption de son budget 2016-2017. Celui-ci est de l'ordre de 49,5 M$. « Nous espérons arriver à une entente avec le gouvernement. »

Que prévoit ce plan? Sans vouloir entrer dans les détails, M. Goldbloom énumère notamment une hausse des revenus, anticipée avec une hausse de l'effectif étudiant. Par ailleurs, les étudiants ont accepté en mai une hausse de leurs frais de 8 %, soit de 94 $ pour une année en moyenne.

Quant à la diminution des dépenses, plusieurs éléments sont étudiés, dont une hausse des ratios par rapport au nombre d'étudiants dans les classes.

Comme certains aspects doivent faire l'objet de négociations avec les syndicats, le principal de Bishop's ne veut pas trop s'avancer. Il estime que les mesures pourraient « affecter le curriculum académique ». « Est-ce qu'il y a des façons de livrer la même qualité de programmes en revoyant certains aspects? » s'interroge-t-il.

En parallèle, Bishop's négocie avec ses chargés de cours et ses employés de soutien. Les professeurs et les bibliothécaires avaient accepté de prolonger leur convention collective l'an dernier. Celle-ci viendra à échéance en juillet, de sorte que les pourparlers pourraient commencer en septembre.

Bishop's compte actuellement quelque 2350 étudiants à temps plein et environ 305 employés à temps plein; ces données excluent notamment les employés à temps partiel.

Le principal de l'Université Bishop's, Michael Goldbloom, a... (Archives, La Tribune) - image 2.0

Agrandir

Le principal de l'Université Bishop's, Michael Goldbloom, a déposé un nouveau plan de redressement au ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur.

Archives, La Tribune

Le fédéral appelé à la rescousse

À l'instar d'autres institutions, Bishop's se croise les doigts, ces jours-ci, en attendant de connaître les projets qui seront financés par le Fonds d'investissement stratégique (FIS) du gouvernement fédéral.

Les dirigeants d'institution s'attendaient à connaître ces jours-ci les projets qui seront financés par ce nouveau programme, annoncé par Ottawa lors du dernier budget fédéral.

Bishop's a déjà franchi une première étape, puisque Québec a donné l'autorisation afin que le projet soit soumis au fédéral.

Bishop's espère recevoir une aide financière afin de réaliser une importante cure de rajeunissement de sa bibliothèque, un projet de l'ordre de 15 M$.

Selon le scénario sur la table, l'institution espère une aide de 5 M$ de Québec, 7,5 M$ du fédéral et calcule 2,5 M$ provenant de la Fondation de Bishop's. La direction de l'institution espère obtenir 5 M$ avec le soutien du FIS, et environ 2,5 M$ auprès d'un autre programme fédéral.

L'établissement anglophone n'a toujours pas statué sur le sort de son vieil aréna W.B Scott, qui a été remplacé avec l'arrivée d'un vaste complexe sportif.

« Si le projet de bibliothèque va de l'avant, nous serons obligés de vider ce bâtiment-là pendant deux ans. Une des options que nous regardons, c'est de déménager la bibliothèque dans l'aréna. La décision n'est pas prise, nous sommes en train de l'étudier. C'est une des raisons pour lesquelles nous ne sommes pas pressés, ça peut être un espace nécessaire... » Les rénovations à la bibliothèque sont attendues en 2017.

L'université a aussi soumis une demande pour rajeunir des laboratoires, une initiative d'environ 3,2 M$.

M. Goldbloom souligne que même si Bishop's a dépassé l'objectif de sa campagne de financement de 30 M$, les donateurs choisissent pour quel projet ils souhaitent investir. Ces fonds ne sont pas donc pas destinés au budget de fonctionnement.

La direction de Bishop's n'a toujours pas statué sur le sort de Divinity House, un bâtiment qui a dû être fermé en raison de sa vétusté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer