Un Sherbrookois d'origine sacré Dieu du ciel

Le capitaine Denis Beaulieu, originaire de Sherbrooke, fait... (Photo fournie par les Forces armées canadiennes)

Agrandir

Le capitaine Denis Beaulieu, originaire de Sherbrooke, fait partie de l'émission Les Dieux du ciel diffusé à Historia depuis le début du mois. Le documentaire démystifie les dessous des spectacles aériens en dressant un portrait des pilotes.

Photo fournie par les Forces armées canadiennes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

La Tribune

(Sherbrooke) Virevoltant dans les airs à bord de son CF-18, le Sherbrookois d'origine Denis Beaulieu a ébloui plusieurs spectateurs lors de sa tournée nord-américaine de spectacle aérien au cours de l'été 2015. Ceux qui n'auront pas eu la chance de voir ses prouesses pourront le voir sur les ondes d'Historia dans le documentaire Les Dieux du ciel.

L'équipe de production a suivi plusieurs équipes, dont celle de démonstration de l'aviation royale canadienne, pour montrer les dessous des spectacles aériens. « La production voulait montrer ce qui se cache derrière les spectacles et faire le portrait des pilotes derrière les performances. On a donc ouvert nos portes aux caméras », affirme le capitaine Beaulieu, en soulignant tout de même la petite nervosité qui l'habitait lorsque les médias étaient présents.

Pilote de CF-18 pour l'armée depuis cinq ans, le capitaine « Cheech » Beaulieu a été sélectionné pour partir avec l'équipe de démonstration pour l'été 2015, une « très belle opportunité », selon ses termes.

Différente de ses autres affectations militaires, l'expérience de démonstration misait autant sur ses compétences d'aviateur que sur ses capacités sociales, car les spectacles sont des outils de relation publique pour l'armée. L'aviation royale canadienne profite de ces occasions pour montrer ses avions impressionnants et aussi pour montrer les capacités de ses pilotes.

« Plusieurs pilotes actuels ont d'ailleurs commencé à s'intéresser à l'aviation par ce type de spectacle », affirme-t-il.

«Même si c'est seulement 20 minutes de routine, on sort en sueur.»


Il s'agit donc d'une importante source de recrutement pour l'organisation. Le documentaire aidera également à la promotion de l'équipe selon lui. D'où l'importance d'en mettre plein la vue aux spectateurs. « J'avais souvent la machine la plus impressionnante du spectacle. De plus, la particularité de son numéro mettant en scène le CF-18, c'est qu'il était seul dans les airs. « Contrairement aux Snowbirds, qui présentent une routine en formation, mon spectacle solo ne présentait pas de risque de collision avec d'autres avions. Je pouvais être plus agressif, aller près de la foule à l'envers, aller jusqu'à la vitesse du son même », raconte le capitaine Beaulieu. 

« Même si c'est seulement 20 minutes de routine, on sort en sueur. C'est très exigeant », affirme-t-il en expliquant qu'il poussait les limites de l'avion à l'extrême.

Aujourd'hui, il a quitté sa vie de « Rock Star » de l'aviation pour retrouver ses occupations militaires traditionnelles. Après un séjour au Moyen-Orient pour les opérations canadiennes au début de l'année, Denis Beaulieu travaillera comme instructeur de CF-18 dès juillet.

La série documentaire Les Dieux du ciel est présentée sur la chaine Historia depuis le début du mois de juin. Les épisodes seront diffusés jusqu'au 4 août.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer