Vente itinérante: 10 jours pour changer d'idée

Sylvie Bonin, coordonnatrice de l'ACEF... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Sylvie Bonin, coordonnatrice de l'ACEF

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les gens ayant signé des contrats avec des entreprises faisant de la vente itinérante dans la région peuvent annuler l'achat. L'Association coopérative d'économie familiale (ACEF) rappelle aux gens qu'ils ont dix jours pour annuler un contrat de vente itinérante s'ils regrettent d'avoir signé.

L'organisme fait ce rappel à la suite d'un avis de la Ville de Sherbrooke signalant des fausses représentations faites par trois entreprises présentes actuellement sur le territoire pour vendre des systèmes de thermopompes ou des produits de prévention d'incendies.

« Les gens qui nous appellent s'en veulent de s'être laissés convaincre par un vendeur habile de s'engager sur le champ pour un achat de 7000 $ plus l'installation et les intérêts pour un produit dont ils n'avaient pas besoin une heure avant », indique Sylvie Bonin, coordonnatrice de l'ACEF.

« Heureusement, dans les cas de sollicitation à domicile, il y a un délai de dix jours pour annuler et ce, même si l'appareil a été installé pendant ce délai, précise Mme Bonin. Il faut suivre la procédure qui doit obligatoirement être indiquée clairement au contrat. Si le système est installé, il y a presque toujours un contrat de crédit qui est signé le jour même. Il faut l'annuler aussi et l'ACEF peut vous aider dans vos démarches. »

Pour ceux qui n'ont pas encore eu la visite de ces vendeurs itinérants, l'ACEF invite les gens à ne pas signer sur-le-champ. « Prenez le temps de réfléchir à vos achats, mais aussi de vérifier si le produit vaut le prix demandé », suggère la coordonnatrice.

« Souvent, des produits équivalents ou supérieurs coûtent beaucoup moins cher chez un commerçant qui a pignon sur rue dans la région. Et un commerçant établi depuis longtemps a plus de chance d'exister encore pour honorer la garantie en cas de bris dans quelques années. »

Si les vendeurs invoquent des subventions gouvernementales, le programme de subvention Rénovert est accessible à tous pour divers types de travaux ayant un impact énergétique ou environnemental pourvu que le contrat est conclu avant le 1er avril 2017 et que les travaux sont payés avant le 1er octobre.

« Les gens ont donc encore beaucoup de temps pour planifier les travaux qui correspondent vraiment à leurs besoins et leur budget », conclut Mme Bonin.

Rappelons que trois entreprises effectueraient de la vente à domicile sur le territoire de Sherbrooke. De l'équipement visant à prévenir les incendies ainsi que des thermopompes seraient proposées aux citoyens.

La Ville de Sherbrooke a tenu à se dissocier de cette sollicitation de porte-à-porte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer