Une destination pour voir le monde

Le Festival des traditions du monde de Sherbrooke... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Le Festival des traditions du monde de Sherbrooke a lancé sa 19e programmation, en compagnie de Jean-Charles Doyon, directeur de la logistique, Malika Bajjaje, directrice générale, Shah Ismatullah Habibi, président du conseil d'administration, Ilam, artiste sénégalais et le guitariste, Assane Seck, ainsi que l'auteur-compositeur-interprète, Shauit.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Stéphanie Beaudoin   </p>
Stéphanie Beaudoin

Journaliste stagiaire

La Tribune

(Sherbrooke) Après 19 ans dans le décor estrien, le Festival des traditions du monde de Sherbrooke (FTMS) fait clairement partie de l'ADN de la région. Cette année, une programmation de plus de 200 spectacles et activités sur huit scènes extérieures et intérieures se déploieront au Centre Julien Ducharme, dans le secteur Fleurimont.

« Souvenez-vous de la première édition, où nous n'avions qu'un chapiteau », raconte Jean-Charles Doyon, directeur de la logistique. Aujourd'hui, c'est un véritable village du monde qui est préparé pour les festivaliers. Un parcours important, où les organisateurs ont toujours essayé d'apporter une touche d'innovation, année après année.

Inspirés par les festivaliers qui en demandent toujours plus, les organisateurs dévoilent les traditions culturelles sous leurs meilleures formes : l'art. « Nous voulons briser les barrières des diversités culturelles. Sherbrooke est un pôle de l'immigration au Québec et nous voulons que les différentes cultures se rencontrent et discutent », explique Louisda Brochu, président du conseil de l'arrondissement de Fleurimont.

En presque deux décennies, le Québec a changé, Sherbrooke aussi. Nous remarquons davantage une diversité culturelle dans les rues de la ville. « Le FTMS, c'est une immersion culturelle pour aller à la rencontre de l'autre et ouvrir nos horizons », mentionne Malika Bajjaje, directrice générale de l'événement.

Les soirées thématiques passant par tous les continents transporteront les participants.

Se renouveler encore une fois

La grande nouveauté cette année est un tout nouveau pavillon thématique, le Shack d'Amérique. Comme le Palais de l'Orient et le Pub irlandais, que nous connaissons déjà, le Shack d'Amérique vient célébrer la culture de l'Amérique du Nord. Le Québec, l'Acadie, les nations autochtones, les États-Unis et la Nouvelle-Orléans iront à la rencontre des festivaliers. La célèbre Edith Butler fait d'ailleurs partie de la programmation. 

C'est un véritable voyage dans le temps qu'offre le décor authentique de ce pavillon thématique. « Nous voulons retourner aux sources de notre histoire et montrer que les traditions étaient influencées par les mouvements migratoires, comme ce que l'on vit actuellement », ajoute Mme Bajjaje. « Les nouveaux arrivants pourront aller à la rencontre de notre culture, qui a changé par l'arrivée de différentes cultures, et voir qu'ils peuvent, eux aussi, laisser leur trace. »

La littérature est également mise de l'avant cette année. Des 5 à 7 littéraires seront dorénavant de la programmation du FTMS. Des auteurs, comme Dany Laferrière, partageront leurs textes, en plus de s'entretenir avec le public. Un moment privilégié pour les amoureux de littérature de rencontrer des écrivains de renommée internationale. 

Les enfants n'ont pas été oubliés et ils seront gâtés cette année. Le Fabuleux Cirque Jean Coutu se joint à la fête, en plus des traditionnelles activités à la Place de la famille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer