La CSRS démantèlera les mezzanines de lecture cet été

Les 17 mezzanines de lecture construites dans huit... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les 17 mezzanines de lecture construites dans huit écoles primaires de la CSRS devront être démantelées au cours de l'été.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) C'est vraiment la fin des mezzanines de lecture construites dans huit des écoles primaires la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS).

Après l'analyse faite par la Régie du bâtiment, la CSRS se dit dans l'obligation de démanteler cet été les 17 structures construites au cours des dernières années.

« Nous avons fait différentes demandes à la Régie du bâtiment. Nous lui avons même demandé, dans un ultime recours, de considérer quatre d'entre elles comme des meubles, considérant leur petite dimension », déclare Paule Corriveau, directrice du Service des ressources matérielles de la CSRS.

« Cependant, selon elle (la Régie), les mezzanines sont considérées comme des planchers devant répondre aux règles de sécurité des édifices publics. »

Rappelons que la conclusion des spécialistes de la Régie du bâtiment indique que les mezzanines doivent être considérées comme un plancher répondant aux règles de sécurité qui sont en place depuis 1976 dans les édifices publics comme les écoles.

La condamnation de ces structures de lecture, plus tôt ce printemps, avait soulevé des réactions à Sherbrooke. La décision avait été dénoncée par l'enseignant à la retraite Yves Nadon, qui est à l'origine de ces mezzanines visant à favoriser l'apprentissage des élèves.

Mardi, quelques heures après l'annonce de la CSRS, M. Nadon a réagi. « Il aurait fallu que le dossier soit politique, et malgré la sympathie générale, il ne l'est jamais devenu. Triste sur bien des points de vue », a-t-il formulé.

« Incontournable Régie des bâtiments. Point. Rien à faire, il semble. »

Il dit avoir tenté de soumettre une solution. « Il devrait y avoir un critère d'espace par humain dans ces normes. Il n'y en a pas. Quoi faire quand les locaux sont si petits et où y habitent de nombreux beaux petits humains en devenir ? »

« On s'est même dit ok, on va faire en métal. On nous répond que chaque plancher doit avoir 2 m et 20 cm. Impossible. »

« Comité coin lecture »

Les principaux critères pour la conformité d'un plancher sont une construction incombustible, avec une résistance au feu et d'une hauteur libre de 2,1 mètres. La Régie du bâtiment est l'autorité compétente pour l'application des règles de sécurité au Québec, précise la CSRS.

La direction de la CSRS reconnait « l'intérêt pédagogique des mezzanines », mais celles-ci sont non conformes aux règles de sécurité. « Au même titre, soulignons que les mezzanines ne peuvent être considérées comme des meubles ou des modules de jeux conformes », souligne-t-on.

Une fois le démantèlement des mezzanines complété, le bois sera soit récupéré par l'école, soit par l'entrepreneur, qui en disposera.

La CSRS a mis sur pied un « comité coin lecture » qui encouragera l'aménagement d'un espace de lecture ludique qui pourrait avoir un thème, une ambiance, avec du mobilier tel des tapis, des coussins, des bibliothèques, etc. pour combler autrement la fonction des mezzanines, note-t-on dans un communiqué de presse.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer