La SPA déménagera sur la rue Sauvé

La SPA de l'Estrie occupe son bâtiment du... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

La SPA de l'Estrie occupe son bâtiment du boulevard Queen-Victoria depuis 32 ans, mais souhaite déménager rapidement dans de nouvelles installations qui seraient situées sur la rue Sauvé, dans l'ouest de la ville.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La Société protectrice des animaux (SPA) de l'Estrie croit avoir trouvé l'emplacement où elle souhaiterait déménager. Elle ferait l'acquisition du terrain et du bâtiment du 145 rue Sauvé, dans le district du Carrefour, derrière le concessionnaire Thibault GM, pour aménager un refuge qu'elle souhaite deux fois plus grand que celui du boulevard Queen-Victoria.

Bernard Sévigny... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Bernard Sévigny

Archives La Tribune

Un changement de zonage est toutefois nécessaire pour permettre ce nouvel usage dans cette zone industrielle.

Les élus municipaux ont donc lancé le processus de changement de zonage à l'occasion d'une séance extraordinaire du conseil municipal, lundi, puisqu'une offre d'achat doit être déposée sous peu. À l'origine, le projet de construction neuve était évalué à 6 M$ et la Ville de Sherbrooke proposait une participation directe de 10 %, soit 600 000 $ étalés sur une période de dix ans. Le maire Bernard Sévigny ne pouvait préciser, lundi, si l'aide financière et le coût du projet demeureront les mêmes.

« Il y a eu plusieurs propositions, des terrains ont été offerts et le processus a été long, mais je pense que la SPA a trouvé chaussure à son pied. C'est un bâtiment dans lequel ils feront des aménagements intérieurs. Il reste un peu de travail pour déterminer quelle sera la contribution municipale pour le projet. La contribution annuelle est quant à elle bonifiée de 0,50 $ par année, par habitant. La gestion des animaux est une compétence municipale que nous déléguons à ce partenaire et nous compensons financièrement », explique M. Sévigny.

En 2016, cette contribution est de 3,12 $ par habitant. Elle passera à 3,62 $ en 2017.

Bruit

Le maire ne s'inquiète pas du bruit que pourrait provoquer une telle installation pour le voisinage. « Il y a un boisé entre le bâtiment et la zone résidentielle. Il y a au moins 30, 50 mètres de boisé, parce qu'il y avait des activités industrielles qui étaient bruyantes aussi sur ce site. Il faut comprendre que ce n'est pas un parc à chiens. Oui il y aura de la promenade en laisse, mais c'est vraiment à l'intérieur que ça va se passer. Si on proposait un parc à chiens, je ne suis pas sûr qu'on l'aurait implanté là, mais le projet répond aux paramètres sonores. »

Il a été impossible de parler à un porte-parole de la SPA de l'Estrie lundi. Son directeur général, Bruno Felteau, a tout de même réagi dans un communiqué. « Nous sommes très heureux d'avoir franchi cette étape importante pour la relocalisation du refuge. [...] L'édifice de la rue Sauvé, une fois réaménagé, nous permettra de mieux desservir notre clientèle et d'améliorer le bien-être des animaux qui sont sous notre garde. »

Une consultation publique sur le sujet se tiendra le 27 juin à 18 h 30, au bureau de l'arrondissement Jacques-Cartier, au 2070 boulevard de Portland. 

Si le changement de zonage est accepté, les travaux pourraient commencer cet automne. La SPA compte travailler à la planification de ces travaux pendant l'été, avec l'étroite collaboration de la Ville. Elle préparera parallèlement sa campagne majeure de financement.

La SPA de l'Estrie loge au 1139, boulevard Queen-Victoria depuis 32 ans et avait déjà procédé à deux agrandissements, en 1992 et en 2000. Les installations sont néanmoins devenues exiguës et non conformes aux nouvelles normes pour les refuges d'animaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer