Fusillade d'Orlando: «Je ne comprends pas »

Vincent Lavoie a du mal à comprendre ce... (Photo fournie)

Agrandir

Vincent Lavoie a du mal à comprendre ce qui a pu pousser quelqu'un à commettre de tels gestes

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Sherbrooke) L'ancien champion de tumbling drummondvillois Vincent Lavoie réside à quelques pas du Pulse, cette boîte de nuit d'Orlando, en Floride, ciblée par la pire fusillade de l'histoire des États-Unis, dans la nuit de samedi à dimanche.

Lui-même membre de la communauté gaie et lesbienne de la région, il lui est arrivé de fréquenter l'endroit et aurait bien pu s'y trouver, mais a choisi de prendre un verre au travail après une journée de labeur au Cirque du Soleil.

« J'y suis déjà allé, c'est un endroit agréable où les gens ont beaucoup de plaisir; ça chante, ça danse. C'est un endroit où on se sentait en sécurité, où on pouvait être nous-mêmes sans avoir peur de se faire tabasser », explique le Drummondvillois.

Mais ça, c'était avant.

Informé de la situation par sa mère inquiète qui l'a tiré du lit, tôt dimanche matin, Vincent Lavoie a immédiatement pris le téléphone

et communiqué avec ses amis qui devaient justement sortir dans les bars au cours de la soirée de samedi. C'est avec un immense soulagement qu'il a appris que ses proches avaient choisi d'aller faire la fête à un autre endroit.

Questions sans réponses

À ce sentiment de réconfort d'entendre les voix de ses amis se mêlent une vive inquiétude et une série de questions qui demeureront probablement sans réponse. Pourquoi attaquer la communauté gaie et lesbienne? Pourquoi à cet endroit? Pourquoi à ce moment?

« Je ne comprends pas. J'ai du mal à m'expliquer ce qui s'est passé.

Comment est-ce que la haine d'une seule personne peut faire du mal à autant de gens? Ce n'est pas que les victimes et leurs proches qui sont atteintes, c'est l'ensemble de la population », estime l'athlète.

Selon M. Lavoie, les choses ne seront plus jamais pareilles dans les rues d'Orlando. Chaque sortie dans les endroits publics de la ville se fera dans la crainte qu'un nouvel attentat terroriste soit perpétré.

« Nous aurons toujours une petite pensée pour ce qui s'est passé ce week-end. Nous serons toujours un peu sur nos gardes, on gardera une petite crainte », croit-il.

Le Pulse devrait demeurer fermé pendant un long moment afin de permettre aux policiers d'enquêter sur l'horrible tragédie. On n'a pas encore d'échéancier précis en lien avec sa réouverture.

Vincent Lavoie s'est joint au Cirque du Soleil il y a un peu plus d'un an afin de participer au spectacle La Nouba. Il dit se plaire dans sa nouvelle réalité. « À Orlando, la vie est bonne... la plupart du temps », indique-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer