St-Denis à un tournant de son développement

Le maire de Saint-Denis-de-Brompton Jean-Luc Beauchemin présente la... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le maire de Saint-Denis-de-Brompton Jean-Luc Beauchemin présente la politique familiale de sa municipalité, rédigée au terme de trois années de consultation menée par un comité de neuf citoyens.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(Saint-Denis-de-Brompton) Victime de son succès, la municipalité de Saint-Denis-de-Brompton est à un tournant important de son développement.

C'est le maire Jean-Luc Beauchemin qui l'affirme, lui qui dévoilait lundi, entouré d'une trentaine d'acteurs-clés et de citoyens, la première politique familiale de la Ville.

La population de Saint-Denis-de-Brompton a augmenté de 10,1 pour cent de 2006 à 2011, et de 9 pour cent de 2011 à 2015. Pendant ce temps-là, la population grimpait de 4,7 pour cent au Québec et de 2 pour cent dans la MRC du Val-Saint-François (2006-2011).

C'est la proximité de Sherbrooke et le bas taux de taxation qui attire tout ce monde à Saint-Denis-de-Brompton, cible sans hésiter le maire Beauchemin.

L'agrandissement de l'école primaire en 2014, les projets de quelques promoteurs résidentiels et l'ajout de plusieurs commerces dont une pharmacie, une clinique vétérinaire et un Tim Horton laissent croire que ce développement n'est pas terminé.

« D'après moi on va rejoindre les 4000 cet été puisqu'on est déjà à 3716. Ça représente plusieurs familles qui ont des besoins. Ça demande des dépenses, c'est sûr, mais ça regarde d'un bon oeil pour le futur», analyse le maire Beauchemin.

Lancés sous le règne de son prédécesseur Claude Boucher en 2013, les travaux de réflexion et de consultation pour mettre en place une politique familiale et un plan d'action ont donc pris beaucoup d'importance en trois ans.

Le document de 26 pages dévoilé lundi s'articule autour de quatre axes de développement et détaille 30 actions prioritaires pour 2016-2018. Il a été adopté à l'unanimité par le conseil municipal le 2 mai dernier.

Un comité consultatif sera maintenant constitué pour s'assurer que le document ne restera pas des voeux pieux. « Comme élu on sait qu'on ne sera pas là tout le temps, justifie le maire Beauchemin et comme élu des fois il faut se faire ramener à l'ordre par nos citoyens. »

Entre autres actions visibles, Saint-Denis-de-Brompton entend s'adresser au ministère des Transports pour que des aménagements sur les routes provinciales 222 et 249, qui traversent la municipalité, rendent leur fréquentation plus sécuritaire pour les citoyens et les écoliers qui voudraient s'y déplacer à pied ou à vélo.

Un projet de coopérative d'habitation pour les aînés pourrait également recevoir sa première pelletée de terre en 2017. La Municipalité est actuellement en pourparlers avec la Société d'habitation du Québec et le Groupe Laroche pour 20 unités de logement sur des terrains situés à l'arrière du Quartier des lacs, un complexe commercial du même promoteur ouvert depuis un an.

Le maire Beauchemin, qui a à coeur de permettre aux Saint-Denisiens de vieillir chez eux, cible également la mise en place de services de maintien à domicile et l'ouverture d'une clinique médicale comme des priorités pour les prochaines années.

De même, la négociation d'ententes intermunicipales est à l'agenda pour bonifier l'offre de loisirs pour toutes ces nouvelles familles, la création de parcs de voisinage dans les nouveaux développements, ainsi que des aménagements pour maximiser l'utilisation de l'aréna et de la salle communautaire.

« On n'a pas à rougir de notre croissance. Mais on vit parfois les détriments de cette croissance rapide, termine le maire Beauchemin. Les bureaux de l'hôtel de ville sont trop petits, par exemple, et on ne peut pas engager (des employés) parce qu'on n'a pas d'espace pour eux. On est à un tournant. Il faut prendre des décisions en faisant attention que ça ne devienne pas un copier-coller des grandes villes. On a du retard à rattraper c'est sûr, mais il faut rester logique dans tout ça. Je suis bien confiant qu'on va y arriver. »

Les quatre axes de la politique familiale

Loisirs

Culture et vie communautaire

Habitation

Sécurité

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer