Zakria Habibi toujours actif avec l'ÉI

Zakria Habibi... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Zakria Habibi

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Zakria Habibi serait toujours vivant et combattrait officiellement au sein de l'État islamique (ÉI), a appris La Tribune.

Au cours du mois de mars dernier, un ancien soldat du groupe terroriste a partagé avec les médias arabes les fiches d'inscription de 1700 membres actifs au sein du groupe armé dont fait partie le Sherbrookois d'origine afghane.

Dans la foulée de l'attentat d'Orlando, la journaliste de AlAan TV Jenan Moussa a partagé sur son compte Twitter les fiches des trois Afghans se trouvant parmi les 1700 noms diffusés, indiquant que celui qui a abattu plus de 50 personnes dimanche n'en faisait pas partie.

On peut notamment y lire que Zakria Habibi a adopté le nom de Abu Yahya al Afghani en tant que djihadiste, qu'il est identifié comme combattant et qu'aucune date n'est inscrite à l'espace réservé à son décès. Rappelons qu'après avoir amorcé un voyage à Istanbul, en Turquie, à l'été 2014, Zakria Habibi a coupé tous contacts avec sa famille à compter du 17 juillet, semant l'inquiétude chez celle-ci.

Toujours sur le document, on apprend qu'il s'est officiellement joint à l'ÉI le 30 juin 2014, sous la recommandation de Yusuf Sakheer, également de Sherbrooke. Il serait entré en Syrie par le poste frontalier de Jarablus, situé au nord du pays et sa personne-ressource serait nul autre que Abu Mohammad al-Shamali, sur qui les États-Unis ont offert une prime de 5 M$ à quiconque permettrait de le localiser.

Al-Shamali, qui utilise également les noms de Tarad Mohammad al-Jarba ou Al-Hakari, aurait permis à des milliers de djihadistes de passer les frontières et d'atteindre la Syrie entre 2013 et 2015, rapportent plusieurs médias. Établi comme l'une des têtes dirigeantes de l'ÉI à l'extérieur de la Syrie, il serait notamment responsable de l'entrée de six kamikazes à l'origine des attentats de novembre dernier à Paris, en France.

Il n'a pas été possible de joindre la famille de Zakria Habibi dimanche. Les deux autres soldats Afghans membres de l'ÉI dont les noms ont été diffusés sont le Français Thabehu Allah Surouri et l'Allemand Ahmad Baktash Hadi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer