« Les grands gagnants, ce sont les contribuables »

« C'est une excellente nouvelle pour le monde municipal,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

« C'est une excellente nouvelle pour le monde municipal, parce qu'on demandait depuis longtemps un mécanisme pour rétablir le rapport de forces entre les syndicats et les villes, et ce qu'on retrouve dans le projet de loi 110, c'est exactement ça », mentionne le président de l'UMQ et maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'Union des municipalités du Québec (UMQ) voit d'un très bon oeil le projet de loi 110 déposé vendredi par le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, qui permettra à l'Assemblée nationale de décréter les conditions de travail des employés municipaux si les négociations, suivies d'une médiation spéciale, se soldent par une impasse.

Selon l'UMQ, ce nouveau projet de loi constitue « une réforme majeure attendue depuis des décennies » par les municipalités.

« C'est une excellente nouvelle pour le monde municipal, parce qu'on demandait depuis longtemps un mécanisme pour rétablir le rapport de forces entre les syndicats et les villes, et ce qu'on retrouve dans le projet de loi 110, c'est exactement ça », mentionne le président de l'UMQ et maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny.

« C'est sûr que l'idée première, c'est de négocier et d'essayer de s'entendre, mais quand c'est impossible parce que le syndicat a trop d'appétit, maintenant, il va y avoir un mécanisme pour que l'on puisse faire valoir des critères comme la capacité de payer des contribuables et la situation financière de la ville. C'est ce qu'on voulait. Au fond, les grands gagnants de cette refonte-là, ce sont les contribuables. »

L'UMQ a indiqué par communiqué de presse qu'elle effectuera une analyse détaillée du projet de loi au cours des prochains jours et présentera un mémoire lors de la commission parlementaire qui se déroulera à l'automne.

Rappelons que les députés auront dorénavant à voter des projets de loi spéciale sur les conditions de travail des employés municipaux sur la proposition que leur fera le ministre des Affaires municipales.

« Une bataille juridique superflue »

Mario Bernard, président du Syndicat des cols bleus de Sherbrooke, considère le projet de loi 110 comme dérisoire, du moins à Sherbrooke.

« Ça fait 36 ans que je suis à la Ville, et les négociations se sont toujours faites avec de la bonne foi de part et d'autre, indique-t-il. Je ne verrais pas pourquoi, du jour au lendemain, ça ne se passerait plus comme ça. »

« Je ne comprends simplement pas pourquoi le gouvernement donne le pouvoir à l'Assemblée nationale de décréter nos conditions de travail, alors qu'on les a toujours négociées. Quand on signe une convention, elle est acceptée d'un côté comme de l'autre, chacun laisse tomber certaines choses. »

Du côté des policiers et des pompiers, le nouveau projet de loi annonce un arbitrage renforcé, dont les décisions seront exécutoires.

Éric B. Beaudoin, président de l'Association des policiers et policières de Sherbrooke (APPS), ne voit pas, lui non plus, l'utilité de ces changements.

« Ce que je peux dire, c'est que quand les partis sont honnêtes et de bonne foi, on peut toujours en venir à un règlement, souligne-t-il. On n'avait pas besoin d'une loi qui renforcit l'arbitrage, parce que de toute façon, il n'y a jamais personne qui a été forcé à signer des conventions. »

« De ce que j'ai entendu de mes confrères, ils pensent tous que c'est inconstitutionnel et qu'encore une fois, on s'embarque dans une bagarre juridique qui est superflue. »

Le président du Syndicat des pompiers et pompières de Sherbrooke, Simon Gilbert, attend de voir comment va s'orchestrer le projet de loi avant d'arrêter son opinion. « Les policiers et les pompiers, on n'avait déjà pas le droit à la grève, on avait déjà droit à l'arbitrage. Alors dans le fond, le projet de loi vient modifier certains paramètres de l'arbitrage, mais on ne sait pas vraiment encore lesquels, c'est flou. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer