Un cycliste accidenté suggère des améliorations

Le cycliste Kristian Benoît, qui a subi de... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Le cycliste Kristian Benoît, qui a subi de graves blessures à la suite d'une chute à vélo au coin des rues Jean-Paul II et Denault, l'an dernier, a livré quelques suggestions aux élus municipaux pour améliorer la sécurité des cyclistes. Il suggère entre autres de tenir compte des courbes et des pentes pour établir la dangerosité d'une rue.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le cycliste Kristian Benoît, qui a subi de graves blessures à la suite d'une chute à vélo au coin des rues Jean-Paul II et Denault, l'an dernier, a livré quelques suggestions aux élus municipaux pour améliorer la sécurité des cyclistes. Il suggère entre autres de tenir compte des courbes et des pentes pour établir la dangerosité d'une rue.

Lors de la randonnée des élus, au mois de mai, M. Benoît avait d'ailleurs lu ses recommandations. La conseillère Annie Godbout s'est assurée d'en obtenir une copie qu'elle a remise publiquement aux services municipaux concernés, lundi au conseil municipal. Elle espérait que l'opinion de M. Benoît soit prise en considération.

Kristian Benoît a heurté le trottoir de la rue Jean-Paul II avant sa vilaine chute en juillet 2015. Son casque de vélo lui a probablement sauvé la vie, mais les blessures laissent encore des traces aujourd'hui. L'homme s'est trouvé dans un coma pendant cinq jours et a passé plus de deux semaines aux soins intensifs. Aujourd'hui, la réadaptation se poursuit. Il n'a toujours pas repris le travail, mais a retrouvé son autonomie. Il a même recommencé à faire du vélo. À ce jour, il n'est pas retourné sur les lieux de l'accident. Les séquelles psychologiques demeurent.

« Il faudrait s'assurer que sur chacune des chaussées le vélo a une place sécuritaire », écrit M. Benoît dans son mémoire déposé aux élus.

« Il serait bien de sécuriser les cyclistes peu importe sur quelle chaussée ils se trouvent. Il s'agit ici de protéger les cyclistes plus rapidement qu'avec des pistes cyclables. Ce pourrait être avec des bollards, des panneaux, augmenter l'espace disponible... sur de courtes sections. Pour ce faire, il faut trouver un ordre de priorités des endroits à risque. On peut donc identifier des points qui permettent d'évaluer le niveau de risque relatif d'une section précise d'une chaussée. J'ai identifié quelques points qui rendent, selon moi, une section de la chaussée plus à risque : la pente de la chaussée, la présence d'une courbe et son accentuation, le nombre de véhicules circulant sur cette chaussée et l'espace disponible pour la circulation. »

La suggestion principale de M. Benoît est donc d'assurer dans toutes les situations que les voitures puissent laisser un espace suffisant pour les vélos. La rue Jean-Paul II, où son accident est survenu, pose un problème en ce sens, puisqu'un cycliste qui souhaiterait traverser le pont Jacques-Cartier ne dispose pas de suffisamment d'espace au moment de contourner le terre-plein au bas de la rue. La pente, la courbe et la présence d'une intersection achalandée à cet endroit sont tous des facteurs de dangerosité selon lui.

Ayant subi un traumatisme crânien, Kristian Benoît espère que son accident pourra au moins servir à tirer des leçons. « Si au moins cet accident peut servir à sécuriser les cyclistes sur les voies partagées, ça me réconforterait... Comment à Sherbrooke, vous nos élus, allez-vous aménager les routes pour que les citoyens puissent rouler à vélo de façon sécuritaire ? »

En attendant d'avoir des voies réservées aux cyclistes. Kristian Benoît choisit de prendre suffisamment d'espace sur la chaussée pour que les conducteurs de voitures le voient bien. « Un peu plus que la moitié des automobilistes passent dans l'autre voie pour me dépasser. Les autres font juste se tasser un peu. »

La situation n'est donc pas parfaite, mais M. Benoît se promet bien de continuer à réfléchir pour proposer de nouvelles solutions à la Ville de Sherbrooke.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer